by

Freyja’s Friday (10), période sombre et self-care

1 Commentaire

Catégories: Polytheism & Animism, Suivre Freyja, Temps sacré

[English summary available here]

Je reprends des années après l’écriture de mes posts symboliques du vendredi, “Freyja’s Friday” ou les vendredis de Freyja, un jour consacré à la divinité dans la communauté anglophone. Pendant quelques années, le vendredi, c’était article pour discuter de Freyja sur mon blog anglophone. Rien de forcément très long ou compliqué, mais des partages réguliers sur mon expérience moderne au quotidien de travail avec la Déesse que je sers. Du “polythéisme vivant” comme m’ont dit plusieurs lecteurs.trices. Du coup en cette fin d’année, je tente quelque chose qui va si possible refaire son apparition dans mon écriture et mes travaux publics, continuation logique après avoir lancé des services rituels dédiés depuis quelques mois. On en reparlera en novembre.

Un retour en force pour la “période sombre”

Déjà, je vais commencer par faire un point de rappel. Je ne suis pas une “sorcière” ou une païenne générique ; je ne fête pas les “sabbats”. Je suis polythéiste de traditions gallo-irlandaise et “nordique” (et non asatru, mais ça serait un article entier à faire). Ainsi, mon appréciation du passage du temps est marquée d’abord par les mythes et les entités que je côtoie quotidiennement, et non pas des codes extérieurs qui ont été empruntés depuis des années par les modes et les livres. Quand je parle de “saison sombre”, d’une part je fais référence à la fois à l’automne et à l’hiver (équinoxe et solstice), au fait que dans l’hémisphère où je me trouve, on entre dans une période de déclin lumineux et d’un changement de saison. D’autre part, cela renvoie à des faits ou héritages culturels précis, dans les deux pôles mentionnés. Comme le rappelait ma collègue Phronesis sur l’Antre de Morrigan au cours du mois passé (ici et ici), la question de la “saison sombre” fait notamment référence à la question de Samhain, qui marque un point de rupture et de jonction à la fois entre l’hiver et l’été, les deux saisons irlandaises. Je n’ai pas mes notes à portée de main (donc c’est à vérifier), mais dans le calendrier de Coligny on peut trouver chez les gaulois une dynamique similaire (mais les idées et les faits culturels ne sont pas égaux entre les aires ; l’Irlande n’est pas la Gaule etc) autour de “samonios“, premier mois du calendrier gaulois qui marque la fin de l’été, et s’ouvre avec 3 nuits de célébration de Samhain. Pour finir, l’autre versant de ma tradition (germano-nordique) place en cette période de l’année également le déclin du soleil, mais surtout au plan mythologique l’ouverture de la Chasse sauvage, une période d’hyperactivité de l’Autre Monde avec des hordes d’Esprits en vadrouille en procession jusqu’au moins les premiers jours de janvier. A ce moment de l’année, le déclin du jour signifie s’exposer à la rencontre avec des êtres et des énergies nombreuses, complexes et pas toujours paisibles. On se replie dans la maison. On fait attention aux gestes de protection. Ce genre de choses.

Pourquoi donc Freyja en ce moment ?

Cette idée correspond à une observation toute personnelle, tirée de mes dévotions années après années ; ici, je ne fais référence à aucun livre, on est dans du partage d’expérience. Freyja revient souvent vers moi en ce moment particulier, j’imagine parce qu’il est très difficile. Cap temporel mondain, recrudescence d’activités “administratives” alors qu’on change de saison, de température, de taux d’humidité, de pression atmosphérique, d’heure, de luminosité, …. et parallèlement, l’Autre Monde est extrêmement ouvert, présent, débordant dans le Monde Commun, ce qui demande également beaucoup d’énergie et de temps en tant que spirit-worker. J’ai mes épreuves personnelles, créatives, professionnelles, et magiques…

L’automne, la saison sombre et les difficultés associées, c’est l’assurance que Freyja aura son autel bien entretenu, allumé, nourri : parce que je vais galérer, et que je vais chercher des enseignements et platement du réconfort.

La question du Self-care

Comme j’ai commencé à l’expliciter en ligne un peu depuis Juin dernier, l’aspect de Freyja le plus présent dans ma pratique est celui de la guérison (que j’associe à Freyja-Mardöll). Elle a beau être une des divinités les plus puissantes du panthéon nordique, puisque d’un côté elle incarne l’essence vitale (sœur de Freyr, divinité Vane de la fertilité et de la vie), qui lui vaut d’être enlevée / troquée, elle ou ses atouts magiques (son collier), et de l’autre elle est la grande “magicienne” (praticienne du seidhr) qui a elle-même initiée le roi des Dieux (Odin), malgré cela elle se présente le plus souvent à moi dans son visage silencieux, mélancolique et réceptif.

Quelque part, Freyja constitue la gardienne de la période sombre pour moi. Pas en tant que protectrice ou quoi, non, mais elle est cette présence sur le bord du chemin. Le témoin. Presque le réceptacle de mes Ombres en quelque sorte. Elle écoute, elle reçoit – quoi ? Mes douleurs, mes fatigues, mes doutes, mes pleurs… C’est oser lui raconter ce qui ne va pas, c’est oser dire les choses à voix haute pour qu’elles soient reconnues comme réelles puis intégrées. Puis c’est aussi tout le travail de déconstruction autour des pleurs : non pleurer n’est pas une faiblesse, n’est pas un acte “féminin”, n’est pas futile…. L’accueil des émotions passe aussi par là. Accepter ce que l’on est, avec nos forces, nos défauts, nos problèmes. Accepter de faire des erreurs. Accepter de chuter. Produire le travail sombre d’introspection, de déconstruction, et puis trouver les pierres à poser, les actes à mener.

Elle me rappelle toujours aux bases du soin, de soi et des autres : “laisse-toi le temps”, “souffle un coup”, “autorise-toi à ressentir”… Aussi incroyable que cela m’ait d’abord paru (et cela a duré des mois, peut-être même des années), la Déesse me guide toujours sur les chemins du travail sur soi. Récemment, je me suis rendue compte qu’Elle était probablement la grande alliée ignorée des malades chroniques ou des minorités oppressées. Déstigmatiser le repos. Déstigmatiser la lenteur, l’économie. Apprendre à écouter son corps et à le respecter. Etc.

La période a à peine commencée qu’Elle est déjà arrivée, et qu’elle a déjà reçu des plaintes et des douleurs du fond de mon lit…

J’ai d’ailleurs un exemple de tirage qui aurait totalement pu être délivré par Freyja que j’aimerais publier ce mois-ci. La guidance collective que nous avons reçue lors du live Espace Sacré de l’Equinoxe d’Automne correspond vraiment bien au genre de leçon que Freyja m’apprend.

by

Activités d’octobre et novembre

No comments yet

Catégories: Les news

Bonjour à toutes et à tous !

Après avoir tâté la température de l’eau sur Instagram depuis ma semaine de déplacement, j’annonce ici avec joie les nouvelles des plannings Espace Sacré d’octobre et novembre ! D’ailleurs, avec le temps je viendrai compléter ce planning des autres activités du mois, c’est à dire les sorties de contenus : articles, vidéos et thématiques Patreon.

1°) Au mois d’Octobre :

Je vous propose deux lives à thème pour les Espaces Sacrés :

  • Une réunion pour l’Annniversaire de l’Antre de Morrigan ! Un live rituel de 3h avec au cœur une méditation guidée pour descendre dans la caverne à la rencontre de Morrigan.
  • Puisque nous sommes un groupe de païens / polythéistes divers, de traditions différentes, je vais proposer également un deuxième live rituel sur le même modèle, mais non centré sur Morrigan : la méditation guidée de descente dans la caverne multi-confessionnelle aura pour but de rencontrer une divinité chtonienne, propre à vos traditions ou “surprise” (Hekate, Hel, Persephone, Ereshkigal, …).

Infos techniques :
A) Les dates vont être à choisir pour conjuguer mon emploi du temps et le vôtre : plutôt en journée ou en soirée ? plutôt quel jour ? Sachant que je vise autour de la lune noire.
B) Format : ce seront deux lives rituels à l’instar des rites de Deuil, au lieu des “simples” recueillement habituels. Le tarif sera donc entre 8 et 12 euros par personne, avec une limite de participant.e.s entre 8 et 12 (je dois étudier la question pour voir ce qui est gérable).

Côté contenus écrits et vidéos :

  • Un [article] sur le Silence dans nos pratiques, pour répondre aux réflexions de Terrorem
  • Une [vidéo] thématique polythéiste sur la chaîne Youtube (enfin!) : je voudrais parler des implications d’une croyance animiste en termes de “cosmogonie”, en réponse en fait à certaines réactions et peurs que j’ai pu lire en ligne. Ce n’est pas évident à résumer pour l’instant, mais quand j’aurais eu le temps de mieux préparer ça, je vous résumerai l’idée.
  • Côté [vidéo], il y avait aussi la thématique sur les jeux de cartes “celtiques” qui m’avait été demandée et qui attend. J’aimerais commencer à la découper en morceaux.
  • Et j’ai également commencé à discuter avec mes Patreotes de mes jeux d’Automne, j’aimerais bien faire une [vidéo] publique sur la chaîne.
  • J’ai possiblement des tonnes d’idées d’articles dans les cartons, mais je vais y aller doucement en essayant déjà de parler du silence.

Ce qui est en route sur Patreon pour l’instant (mais en notant bien qu’il s’agit d’un horizon prévisionnel et pas d’un planning définitif) :

  • La suite de la série [vidéo] “Le fonctionnement d’une collection”, où l’on explore l’intégralité de mes jeux, leur histoire, mes préférences… Les deux prochaines vidéos prévues traiteront de quelques jeux à l’histoire unique pour moi, ainsi que de ma façon de sélectionner des jeux.
  • Un fragment poétique bilingue (soit sur la mer, soit sur une autre thématique) [article]
  • Des fragments d’archives sur le travail ancestral et la médiumnité [articles]
  • Vous réinviter à découvrir le dossier de travail méditatif polythéiste “Les Portes de l’Automne” [article public ici – dossier privé plus complet sur Patreon]

2°) Au mois de Novembre :

Côté Espace Sacré, cela sera le retour de Freyja, mais pas seulement !

  • Comme les deux lives d’octobre seront très costauds, je décale le rite de deuil mensuel au mois suivant. Je pense placer le live juste après le Samhain irlandais pour plusieurs raisons : ancrer le rituel dans des objectifs de relâchement des émotions difficiles liées à la période sombre en plus du Deuil habituel. Cela sera donc un travail transversal de deuil, de shadow work et de travail saisonnier (période sombre, post-samhain).
  • Le deuxième live du mois sera multi-confessionnel, mais dédié au travail avec les Ancêtres. Je pense le concevoir avec le soutien de Freyja et d’autres divinités nordiques, puisque ce sont mes alliés, mais le rituel ne leur sera pas dédié (j’espère que vous saisissez la nuance). L’objectif du rituel sera également “croisé” : shadow work, deuil et travail ancestral (ancestor work). Je vous propose de venir sentir, ou parler avec vos ancêtres, ou traiter des peurs liées à vos ancêtres.

Les inscriptions se feront par mp/emails pour composer la liste des participant.e.s. Me donner : votre email où être contacté.e, et votre préférence de communication pour valider votre inscription (nombre de messages de rappels, à quel endroit, etc).

Côté contenus écrits et vidéos :

  • Je songe à faire remonter à votre connaissance des [articles] de saisons déjà écrits, mais qui ne paraissent pas faciles à trouver parmi les archives. Novembre pourrait être l’occasion de faire l’import de certains articles.
  • Comme dit plus haut, j’aimerais arriver à concevoir la trame du gros dossier [vidéo] sur les jeux de cartes celtiques en octobre, afin de publier les premiers morceaux vidéos (l’idéal serait de publier la première vidéo de la série fin octobre, puis d’étaler le reste sur le mois de novembre).
  • J’aimerais beaucoup rattraper un peu du retard ici : créer sur le site les [articles] correspondants à la série vidéo “les tarots arthuriens, comment choisir ?” (x3), pour proposer les infos techniques et un résumé pour l’accessibilité.
  • L’année dernière, j’avais envisagé une 2e [vidéo] thématique à partir du Literary Witches pour aborder le traval ancestral, si j’avais le temps, ça serait l’occasion de l’écrire et de la publier.

Voici pour un premier avant-goût qui pourrait largement être augmenté vu ce que j’ai dans les tiroirs, mais je ne m’avance pas trop car on verra ce que j’arrive à produire à côté de mes autres travaux, ainsi que la réouverture prévue des tirages clients. Cela fait beaucoup, et j’ai la joie de pouvoir continuer à en faire mon travail grâce à mes soutiens Patreotes. Si vous suivez mon contenu depuis des années, ou depuis peu, n’hésitez pas à me soutenir à la hauteur de vos moyens via paypal ou Patreon. J’ai tendance à conseiller Patreon car vous pouvez bénéficiez de petites exclusivités dès 1 euro/dollar, et de contenus approfondis à partir de 3 euro/dollars.

by

Le Tarot de la Dévotion

No comments yet

Catégories: Analyses, Parcourir les séries vidéos, Présentations de jeux

(Photo officielle)

Informations techniques

Artiste : Le Page Novembre
Langue : français et anglais
Édition : indépendante
Publication : 2018 (?) pour la première ; 2020 pour la deuxième (via kickstarter)
Prix moyen : 40 euros.
Format : boîte cloche rigide avec petit livret blanc glacé et couleurs (2nde édition).
Type de jeu : oracle très structuré, majeures et mineures, sous-groupes, etc. Voir la vidéo ci-dessous.
Rejoignez le site de l’artiste. [Website is bilingual, access information about the deck in English there]

La présentation officielle du jeu a l’air modeste en apparence, mais elle résume en réalité exactement els énergies, l’ambiance, l’objectif du jeu :

Le Tarot de la Dévotion est un temple. Les arcanes mineures en sont les fresques, les arcanes majeurs les vitraux. C’est un monde ne lui-même, en sécurité. Ce tarot est fait pour les tirages et la méditation.

Les arcanes mineurs nous représentent, ce que nous sommes, ce que nous faisons, différentes qualités qui peuvent être les nôtres à différent moment de notre vie. Ce sont les chevaliers, les sorcières, les pèlerins. Les arcanes majeurs sont les divinités, les forces extérieurs, les énergies dans lesquels nous pouvons puiser.

Le Tarot de la dévotion est un jeu plein de bonté. On a tous parfois besoin d’être un peu secoué par les cartes, mais ce tarot parle de ce que nous avons, et pas de ce qui manque. Il parle de possibilités, pas d’erreurs. Il parle des ressources intérieurs et extérieurs dans lesquelles nous pouvons puiser.”

Vidéo sur la structure de l’oracle :

Résumé de la vidéo :

Ce qui suit n’est pas une transcription mot à mot. C’est une condensé reformulé et structuré des informations contenues dans la vidéo.

(en cours)

Bonus

1°) Aller plus loin avec le Tarot de la Dévotion en découvrant les pistes laissées par Novembre lors de la campagne kickstarter.

2°) Découvrir d’autres revues du jeu :

  • Je rends ici à Cathou tout l’amour qu’elle m’a transmis pour ce deck, c’est elle qui me l’a fait découvrir, comprendre et aimer. Notez que ça n’est pas tant sa revue qui m’a convaincue (même si elle est longue et complète), mais plutôt tous les tirages merveilleux qu’elle expose sur son instagram. C’est de voir le tarot à l’œuvre et avec des mots poétiques qui m’a transpercée. Sachant que O Magie des Magies, elle a un blog magnifique qui permet mieux de lire et découvrir qu’Instagram : employez le tag tarot de la dévotion.

by

Un message de Freyja

No comments yet

Catégories: Fragments poétiques, Poetical Fragments, Polytheism & Animism, Suivre Freyja, Voie des Dieux

[English Below****]

Un message de Freyja canalisé pendant le live rituel d’accompagnement au deuil du 17 août 2020. Je transmets à celles et ceux qui passeront par ici et pourraient en avoir besoin.


Post instagram original

“Ma fille, ma fille,
Tu ne peux pas les retenir
Regarde, regarde,
La corde te lime les doigts
Tu y perdras un bras
Si tu continues
Arrête-toi avant l’épaule
Arrête-toi avant le cœur
Tu es en or ma fille
Mon Trésor
Protège-toi
Protège-toi
Protège-toi toujours d’abord”

****A message from Freyja channeled on the night of the 17th, August, during a grief ritual I hosted. I post it here as asked, so that it may reach whoever needs to hear it.

“My daughter, my daughter,
You can’t hold them back
Look, look,
The cord is filing your fingers
And you’ll lose an arm to it
If you go on like this
Stop before it reaches for your shoulder
Stop before it reaches for you heart
You are pure gold my daughter
My Treasure
Protect yourself
Protect yourself
Awlays protect yourself first.”

by

Eivor – Salt

No comments yet

Catégories: Evocations musicales

Les personnes qui me suivent sur Facebook auront vu passer cette vidéo et peut-être même les paroles quelques mois en arrière en avril, vu que j’y avais relayé la mention de ce travail. Maintenant que j’ai ouvert une catégorie dédiée pour répertorier ce type de travail, je la replace ici. 🙂

Evocation :

Magie de la mer, tempête, sirènes, Sidhe de l’eau, Esprits de la mer, des profondeurs, hypnose, hantise, béance, abysse, noyade, initiation par l’eau, mémoire, voyance, fureur poétique, ….

Paroles :

J’avais commencé par regarder des paroles toutes prêtes en ligne (notamment sur cette page), mais un coup d’œil rapide mot à mot  et je me suis rendue compte qu’elle n’était pas complète. Du coup je vous livre ici ma propre transcription des paroles (et sans ponctuation, pour laisser à la poésie des mots leur énigme). 

“Surging through my body
The ocean in me
The ocean in me
Crashing waves of memory
Currents of longing
Currents of longing

(chorus)
The tide is turning
The undertow takes ahold of me
I know I should go now
I know that it’s time

In canyons deep within my soul
Torrents of fury
Torrents of fury

They carve away my fear
But the hurt still echoes
The hurt still echoes

(Indistinguishable voices)

(chorus)
The tide is turning
The undertow takes ahold of me
I know I should go now
I know that it’s time

Out on the horizon
A storm is brewing
A storm is brewing

I let the breakers rush over me
And feel the ocean’s heart pounding

Surging through my body
The ocean in me
The ocean in me

 (chorus)  
The tide is turning
The undertow takes ahold of me
I know I can go now
I know that it’s time

The tide is turning
The undertow takes ahold of me
I know I should go now
I know that it’s time

I know I should go now”

Si parmi vous il y en a qui veulent aller plus loin, j’ai proposé sur Patreon une traduction française et une interprétation de cette chanson. Oui dans un sens c’est une analyse poétique, mais il ne s’agit pas tant de prétendre dire ce que l’artiste a voulu y mettre, plutôt de montrer ce que la musique ET les paroles m’évoquent, à moi personne qui travaille avec les Esprits de la mer. De refléter de façon plus subtile qu’un rapport d’expérience des énergies, des images, etc. Il s’agit d’un long article (on approche 4000 mots) qui livre donc mes impressions personnelles.

1 2 3 4 5 6 24 25