Posts in Category: Ressources

(Review) Revue du True Black Tarot

Je vous invite à suivre le lien de la campagne et à aller voir (plus bas) car les photos officielles de la campagne sont déjà complètement bluffantes :

Informations générales

Auteur : Arthur Wang
Illustrateur : Arthur Wang
Éditeur : autopublié grâce à une campagne kickstarter
Année : Une très longue gestation pour ce jeu. Le kickstarter a été lancé en septembre 2017, mais l’auteur a rencontré de multiples problèmes techniques ; l’envoi définitifs des jeux a eu lieu en mai 2019.
Type de jeu : Tarot, 78 lames + 1 arcane spécial (+1 lame « test ») ; tradition Rider Waite Smith, revisistée.
Langue : anglais.
Prix 85 dollars (hors frais de port) sur le site officiel. Je crois qu’il faut compter une centaine d’euros en tout. A priori déjà sold out. Je ne suis pas sûre qu’une autre impression ait lieu, car l’auteur est complètement épuisé par la dernière ligne droite du marathon, et que les enjeux techniques ont été terrible à satisfaire.

« C’est seulement dans l’obscurité que l’on peut voir les étoiles »

Présentation officielle du jeu

Le texte du kickstarter:

« True Black’s inspiration is timelessness. Tarot is a compendium of mankind’s omnipresent hopes, fears, and dreams, and a tarot deck should feel as everlong and constant as our human nature. The figures, styling, and clothing are designed to be enigmatic in presence, unable to be placed in any specific time or place, though simultaneously colored with facets of both the past and future, an artifact of our collective consciousness.

The stars and the unknown feature heavily in this deck. Humans across all geographic locations and times have been captivated by the wonders of the unknown, embodied as firmly today as it was aeons ago in the stars and the darkness. Artwork features starmaps from ancient and modern times, constellations, and scientific discoveries that simultaneously reveal fascinating new discoveries and more closely anchor us to an ageless universe.

Core to the concept of True Black is exceptional and unparalleled quality, both in its imagery as well as its construction and manufacture, setting a new standard in build quality and execution. Where the artwork speaks of timelessness, the deck will stand up to the rigors of everyday use. »

En résumé pour les non-anglophones :

- Un jeu qui souhaite refléter l’éternité, et l’universel et la constance de la nature humaine, peu importe le temps ou l’espace. Les représentations sont conçues pour être énigmatiques et difficiles à relier à un lieu ou un temps donné, tout en évoquant à la fois le passé et l’avenir.

- L’ambiance symbolique qui sous-tend le jeu évoque l’inconnu et les étoiles. En effet, la voie lactée a cristallisé pour l’humanité la quête de l’inconnu depuis des siècles, et c’est encore le cas aujourd’hui.

- Le concept au coeur du True Black Tarot est une qualité exceptionnelle à tous niveaux : son esthétique visuelle (les images des cartes), son design ainsi que sa fabrication matérielle. Le projet est de créer un jeu particulièrement durable.

 

Une revue écrite

La qualité des objets

- La boîte a son couvercle aimanté comme promis, même si aucune trace d’aimant n’est visible à la surface, contrairement à ce type de boîte d’habitude. La texture est mate, et assez douce au toucher. Ce que je crois voir cependant, c’est qu’elle sera plutôt poreuse, et risque d’absorber l’humidité des mains.

- Le livret possède une couverture avec exactement la même texture si je ne m’abuse ! J’ai donc la même peur, qu’à force de le manipuler, ouvrir, fermer, feuilleter, qu’elle ne s’imprègne de l’eau et de la graisse naturelle de doigts, et qu’elle en garde les traces. Seule l’utilisation permettra de le vérifier.

- Les cartes : tout ce qu’on nous avait promis… A ceci près que j’ai une trouille bleue de passer mon jeu sous l’eau et de le gratter avec une pièce comme dans la vidéo !! x) Mais elles sont d’une finition mate impressionnante, très clairement. Ce noir est terrible et plaisant à la fois pour les yeux. Le toucher est extrêmement doux, comme du daim. Les tranches sont d’un noir vraiment profond, qui a l’air d’être été « bu » par les cartes, contrairement aux revêtements en or habituels qui s’écaillent par exemple. A noter, les cartes ne glissent pas vraiment. Quand je les prends dans les mains, même avec cette chaleur, il semble que les traces que j’ai l’impression d’y laisser « s’évaporent » après quelques secondes, laissant le jeu intact. C’est assez saisissant.

Le contenu du livret

Comptez 100 pages au total, a priori ça n’est pas très long, et plutôt aéré, donc une autre mise en page aurait pu le réduire à la taille d’un « petit livret blanc » (little white book) fourni avec chaque tarot habituellement. Mais ici, l’artiste a pris le parti d’en donner une version « broché » (page reliée / collée, et pas juste agrafées) Il est totalement en noir et blanc, et relativement synthétique :

Il s’ouvre sur une très courte page d’introduction au jeu, pour en présenter rapidement la « toile de fond ». Puis, vous avez une page d’introduction aux arcanes majeurs, avant d’avoir directement derrière le détail. Après les majeurs, vous aurez une page d’introduction aux arcanes mineurs, leur détail, et pour terminer une page de remerciements à la fin. Les arcanes majeurs : une double page. Sur la page de gauche, vous trouverez le titre de la lame, un symbole en noir pour la représenter, 4 mots clés, et un petit texte pour parler de la signification générale de la carte. sur la page de droite, vous trouverez les informations additionnelles, qui correspondent aux ajouts symboliques spécifiques de l’auteur. Les arcanes mineurs : proprement synthétique, plus qu’une page par carte. La structure est identique, on y retrouve le titre de la lame, le symbole en noir, les 4 mots clés, et la description.

Mes ressentis sur l’ambiance générale du jeu

(en cours)

- la noirceur

- le cosmos

- l’atemporalité / l’impossible géolocalisation

- la blancheur / la statuaire grecque

- le côté « awe » / numineux ; la beauté, la fascination, et la peur, comme face aux Dieux

Quelques éléments d’analyse visuels

(en cours)

- certains éléments clés qui reviennent et tissent des relations entre les carets : les poissons d’or, le lemniscate, les chaînes (d’or ou non), …

- une nudité particulièrement « chaste », à l’américaine : les organes génitaux sont inexistants, comme sur certaines poupées. Les seins sont également assez discrets, je ne me rappelle pas avoir vu un téton dépasser… A vérifier.

- des animaux sont présents sur les mineurs, mais il n’y a pas de logique de suite ; un animal ne représente pas une suite en particulier (ex: le lapin pour les deniers), et ils sont donc présents aléatoirement (ex: le lapin pourrait se retrouver sur d’autres suites que les deniers).

x

Quelques éléments problématiques

Deux choses que j’ai observées et qui peuvent poser problème. Je pense pouvoir faire avec pour ma part, mais je préfère les mentionner pour les gens que ça choqueraient.

.

1°) La suite des épées évoque de la violence à l’encontre des animaux. Elle propose sur la fin (entre les lames 7, 8, 9 et 10?) des représentations assez « violentes » malgré l’aspect « figé », statique des cartes, et l’absence de toute trace de sang. Des animaux sont présents sur les cartes, présentés comme étant littéralement transpercés ou « embrochés », parfois des pétales rouges volent, comme pour évoquer la symbolique du sang. J’ai été assez saisie devant ces représentations moi-même, je me demande si certaines personnes pourraient les trouver trop violentes.

.

2°) La représentation des corps. J’ai été fort maladroite verbalement dans ma première vidéo (majeurs) il me semble. Je manque de connaissance et de vocabulaire dans le domaine du genre, même si j’ai pris conscience de certains problèmes. Dans le cas du True Black Tarot, j’observe plusieurs choses : a) les corps sont particulières « lisses » ; ils renvoient cette image parfaite des magasines ; ils sont particulièrement minces…b) bien que j’apprécie la présence d’une forme d’ambiguïté de certains corps, une possibilité d’androgynie, je suis pas sûre que tout le monde s’y retrouve en terme de genre. Mon regard est encore trop « inéduqué »… j’ai appris à demander aux gens leur genre, pour les appeler correctement, mais dans le cas d’une image fixe, je ne peux pas demander. Comment identifier le corps qui est donc placé devant moi ? Les corps me semblent très binaires malgré tout – j’ai appelé ça « traditionnel » voire « arriéré » dans ma vidéo. J’ai eu l’impression que ce qu’on me montrait était : une poitrine volumineuse = une femme ; pas de poitrine = un homme. Et éventuellement, une ambiguïté, une 3e possibilité, l’androgynie… Mais c’est plutôt caricatural je crois.  A l’heure actuelle, je ne sais pas différencier si le jeu renvoie vraiment ça en termes visuels, ou bien si c’est ma propre inculture et mes propres biais qui s’expriment.

 

Revue en vidéo

Vous me pardonnerez pour la longueur, j’ai coupé en plusieurs parties, mais j’ai décidé de faire un parcours lame après lame pour ce jeu absolument unique.

Tirage pour briser la boucle (les cycles, les cercles vicieux)

Aujourd’hui je vous propose une traduction d’un excellent tirage de Carrie Mallon, avec son autorisation. Vous trouverez sa page originale ici : cliquez.

J’ai pris ce tirage de façon totalement psychologique et développement personnel, dans le but de briser les cercles destructeurs dans lesquels on se trouve. Mais je vous partage l’anecdote sympathique et « de saison » : Carrie explique au début de son article que ce tirage lui a été inspiré par la série « Game of Thrones » haha. D’une conversation entre Tyrion et Daenarys, où celle-ci explique que le monde est régit par une « roue » (wheel) qui tourne constamment : celle de la quête du pouvoir. Daenerys explique alors qu’elle veut détruire cette roue. Quels peuvent être nos boucles et nos cercles vicieux ? Un schéma de pensée, un comportement, une relation, une routine….

1. QUELLE est la boucle dans laquelle vous vous trouvez ? Cette carte identifie le problème, le domaine, ou le cycle en question.
2. FACTEURS INTERNES qui alimentent la boucle, le cycle. Energies et choix auxquels vous participez, que vous créez, etc.
3. FACTEURS EXTERNES qui alimentent la boucle, le cycle. Systèmes ou circonstances en dehors de votre contrôle qui entrent en jeu.
4. LE BUT que la boucle remplit, ce à quoi elle sert. Quelles leçons a offert la boucle, et pourquoi elle était nécessaire?
5 & 6. COMMENT BRISER LE CERCLE. Conseil et aperçu sur la façon dont sortir de ce vieux cycle et aller vers un nouveau paradigme.

Notes de Carrie :
1. Même si vous avez déjà une idée de la boucle que vous cherchez à briser, la carte 1 peut être utile en ce qu’elle révèle parfois les implications profondes.
2. Ici vous pouvez observer votre pouvoir personnel, vos choix et actions qui alimentent directement la boucle.
3. Une carte importante pour saisir que tout n’est pas toujours de notre ressort, que nous ne sommes pas la seule et unique cause. Cela peut être des circonstances événementielles, extérieures, ou même des forces sociétales (culturelles, croyances limitantes etc).
4. Il y a une raison de s’être retrouvé dans cette boucle. La carte 4 permet d’en identifier la raison, ce que vous devez en apprendre, pour la dépasser.
5 & 6 sont parfaitement explicites. Ce n’est pas un travail facile mais on peut tout à faire sortir de tels cycles.

 

Tirages pour découvrir ce que l’Inconscient essaie de nous dire par les rêves

Voici le tirage du lundi ! Pour notre banque aujourd’hui, je vous propose la traduction de deux tirages de l’équipe de Labyrinthos sur les façons possibles de décortiquer nos rêves, d’identifier pourquoi un rêve nous a particulièrement marqué ou non. Je vous invite à vous rendre également sur leur page pour visualiser les infographies complètes (pour des raisons de taille et place, j’ai dû les couper… tout en gardant leur adresse en haut).

.

« Dream Message », le Message du rêve

Le premier tirage est en 5 cartes, et se veut accessible y compris aux débutants.

  1. Past Event – What is the background or context for this dream? What recently happened that made this dream come up?
  2. Dream Theme – What is this dream focusing on? Is it a warning? Is it encouragement?
  3. Waking Life Block – What prevents you from addressing the dream’s message in your waking life?
  4. Message – What is the dream trying to tell you? What advice is being offered?
  5. Lesson – What can you learn from this dream? What can you do better? What can you do to address the dream in waking life?

Traduction proposée :

  1. L’événement passé – Quel est le contexte, la toile de fond de ce rêve ? Qu’est-ce qui est arrivé récemment qui aurait provoqué ce rêve ?
  2. Le thème du rêve – Sur quoi est-ce que ce rêve est centré ? Est-ce une mise en garde ? un encouragement ?
  3. Blocage dans la vie éveillée – Qu’est-ce qui vous empêche de confronter le message du rêve dans la vie éveillée ?
  4. Message – Qu’est-ce que le rêve essaie de vous dire ? Quel conseil vous offre-t-il ?
  5. Leçon – Que pouvez-vous apprendre de ce rêve ?  Que pouvez-vous améliorer ? Que pouvez-vous faire pour confronter le rêve dans la vie éveillée ?

« Dream Mirror », le Miroir du rêve

Le deuxième tirage en 7 cartes présente la démarche d’observer les liens étroits entre le monde du rêve et le monde éveillé.

  1. Waking Life Environment – What are the conditions in your waking life right now? In other words, what events are happening around you?
  2. Dream World Environment – What were the conditions occurring in the dream? What was happening in the dream?
  3. Waking Life Emotions – What are the prominent feelings in your waking life?
  4. Dream World Emotions – What were the most prominent feelings in your dream? How did the dream make you feel?
  5. Foundations – What was it that caused the dream?
  6. Lesson – What were you meant to take away from the dream? What actions can you take on the message in the dream?
  7. Waking Life Block – What prevents you from addressing the dream’s message in your waking life?

Traduction proposée :

  1. Environnement du monde éveillé – Quelles sont les conditions de votre vie éveillée en ce moment ? Quels événements arrivent autour de vous ?
  2. Environnement du monde du rêve – Quelles sont les conditions dans votre monde du rêve ? Que se passe-t-il dans le rêve ?
  3. Emotions du monde éveillé – Quelles sont les émotions prédominantes dans votre vie éveillée ?
  4. Emotions du monde du rêve – Quelles sont les émotions prédominantes dans votre rêve ? Que vous a fait ressentir le rêve ?
  5. Fondations – Qu’est-ce qui a causé le rêve ?
  6. Leçon – Qu’est-ce que vous êtes censé tiré du rêve ? Quelles actions pouvez-vous prendre en fonction du message du rêve ?
  7. Blocage de la vie éveillée – Qu’est-ce qui vous empêche de confronter le message du rêve dans la vie ordinaire (éveillée) ?

.

Tirage de guidance spirituelle

Voici un tirage créé par TarotbyAnia, traduit ici avec son autorisation.

1. My path in the past.
2. My current path.
3. Where my path is heading.
4. How I can grow further in the right direction.
5. Obstacles or opportunities regarding further growth.
6. Where to focus my energy.
7. My natural spiritual gift(s).
8. Who or what guides my spiritually.

.

Traduction proposée :

1. Mon cheminement dans le passé.
2. Mon cheminement à l’heure actuelle.
3. La direction dans laquelle mon chemin me mène.
4. Comment je peux évoluer, me développer, pour aller dans la bonne direction.
5. Obstacles ou opportunités pour mon évolution.
6. Où concentrer mon énergie.
7. Mon ou mes talent(s) spirituels innés.
8. Qui ou ce qui me guide spirituellement.

.

N’hésitez pas à lui écrire si vous testez le tirage. :) (Sur son insta, ou trouvez-y là-bas son blog, sa chaîne Youtube, etc).

(Review) Revue rapide des Cartes Oracles des Déesses

Auteur : Doreen Virtue
Artistes : plusieurs artistes ont été contactés (je suppose) pour prêter leurs œuvres existantes aux cartes.
Traduction : Suzanne Anfossi et Lou Lamontagne
Éditeur : AdA (Québec)
Année du jeu : 2004
Année de la traduction : 2007

Les rares bons points

Qualité des cartes : ça c’est plutôt bon.

  • Les plus : Un joli dessin au dos (quoi qu’à dominance celtique dans son esthétique, c’est bien étrange, voire pas très adapté, pour un jeu qui se veut universel) ; des tranches dorées bien faites, et assorties à la couleur du dos (jaune) ; des cartes vernies qui brillent, bien épaisses, solides.
  • Les moins : les cartes « collent ». La texture du papier les rend difficile à mélanger, car elles attachent les unes aux autres.

Le livret : sa facture est positive, son contenu beaucoup moins.

  • Les plus : Un dos carré-collé et pas des agrafes. Une belle couverture glacée, en couleur, avec un lettrage brillant. Des pages numérotées, un table des matières au début. Une vraie liste des illustrateurs par lames ! Et comment les contacter.
  • Les moins : Chaque carte comprendre une double page très courte avec 3 sections : le message de la carte (explicitation de la citation), les mots clés, et le « à propos » de la divinité en question (trop souvent risible dans sa longueur et son contenu).

Les problèmes de ce jeu

Un jeu qui m’a été cédé il y a très longtemps, et je me servais de certaines représentations réussies pour les mettre sur mon autel. Mais aujourd’hui, il n’y a pratiquement plus que l’illustration de Vesta qui me plaît réellement. Je me suis rendue compte qu’il ne sortait jamais du tiroir parce qu’il n’avait aucun intérêt pour moi, ni dans le contenu, ni dans ces visuels (qui est le critère rédhibitoire) . Alors c’était le moment de m’en séparer et de le faire parvenir à quelqu’un qui peut en tirer quelque chose.

Je vais être très brève dans la revue, parce que je n’ai pas de temps à accorder à un tel jeu. En gros : Pour moi ça n’est pas un bon oracle.
.
1°) Il n’y pas d’unité visuelle. D’abord parce que plusieurs artistes différents ont été choisi pour obtenir les illustrations. Ensuite, et surtout, parce que les illustrations ont été réalisées en dehors du jeu, avant sa création, et non pas pour représenter les divinités choisies (le principe de commande). Finalement, la qualité laisse clairement à désirer : certaines images sont très nettes, d’autres beaucoup plus floues. On voit que les formats d’images n’étaient pas les mêmes d’une carte à l’autre.
2°) La mise en page laisse à désirer selon moi. Certaines couleurs de police tranchent bien trop avec la couleur de l’arrière plan de la carte, et du coup l’illustration en prend un coup, se retrouve « étouffée » et moins visible (alors qu’elle devrait être au centre). D’ailleurs, les polices choisies sont particulièrement basiques et non « inspirées ». Ouvrez n’importe quel logiciel de traitement de texte gratuit, et vous aurez la même police de base… je trouve que pour un jeu sur l’esthétique des déesses, ça ne marche pas.
.
3°) Les messages sont flous, et incohérents par rapport à leurs illustrations. Probablement trop « New Age » à mon goût (pour rappel, je sis polythéiste et je mets un point d’honneur à respecter les traditions des divinités avec lesquelles je suis en contact) : les informations « divinatoires » ne sont donc pas en rapport avec la culture de la déesse en question. Exemple 1: Dana, « grande prêtresse », « vous possédez une connaissance divine, et par votre enseignement spirituel vous pouvez aider les autres. » Dana est une divinité, pas une grande prêtresse, ça me pose souci de lire cela, à cause de la culture irlandaise ; du coup je ne « comprends » pas la carte, je ne peux pas m’identifier et l’utiliser. C’est une barrière totale. Sans parler du fait de parler de connaissance et d’aider les autres. A la limite, Cerridwen est une déesse celte associée aux savoirs et à la connaissance magique ! Là ça aurait marché… mais Dana ? Non, ça ne va pas. Exemple 2 : Maeve, « cycles et rythmes », « honorez les cycles qui régissent votre corps, votre niveau d’énergie et vos émotions ». Je ne vois littéralement aucun rapport avec cette déesse, on dirait qu’on me parle d’une autre. Une déesse de la Lune, j’aurais compris qu’on me parle de cycles (ou même Perséphone). Mais pas Maeve. C’est complètement à côté de l’histoire de la divinité. A noter : certaines cartes ont des messages plus justes (comme Artémis et Diane), mais ça ne rattrape pas l’ensemble.
.
4°) Lorsque les messages peuvent être juste, ce qui me pose problème ce sont les illustrations extravagantes, si le message n’est par chance pas New Age, les illustrations le sont. Très fantaisistes, aujourd’hui je n’accroche plus à cette esthétique. Exemple 1 : la carte d’Athéna, représente une femme en tenue Renaissance ! Pour moi cette information visuelle est incohérente, mon cerveau ne peut pas l’accepter, je ne peux faire le lien entre le message, la carte, et la réelle déesse qui est censée être invoquée derrière. Ce n’est pas un hommage, cela ne sert aucun but d’avoir choisi cette femme de cette époque ; c’est juste un « copié collé » (sens métaphorique), on a pris au pif une illustration qu’on trouvait jolie, et comme il y a une chouette, on l’a retenue pour « Athéna ». Ca ne marche pas. Exemple 2 : « Damara » représentée comme une gentille fée victorienne, la fleur aux cheveux… Exemple 3 : Nemetona, qui est une déesse très locale, absolument « végétale », liée aux « nemeton » ou bois sacrés… représentée avec des bougies partout autour d’une immense croix chrétienne.
.
5°)  Au final, ces messages génériques n’ont pas vraiment vocation à répondre à des questions en tirage, car ils sont trop abstraits, et ne touchent pas du tout tous les domaines de vie. On peut se dire alors que c’est plutôt un oracle de guidance, une carte au quotidien… Mais en réalité les messages ne m’apportent rien non plus de cette façon.
.
A noter que je ne suis même pas rentrée dans l’aspect « biographique » du jeu, des problèmes liés directement à l’auteur. Pour une fois je me suis contentée de regarder le produit (manque de temps). Mais je rappelle brièvement : Doreen Virtue a été au cœur de deux des grands drames de la sphère païenne il y a de nombreuses années maintenant. D’un côté, elle était un auteur reconnu comme étant avide d’argent, vendant des jeux à la pelle, surfant sur toutes les modes, etc (cf. le New Age et ses réappropriations culturelles et capitalistes). De l’autre côté, elle est devenue soudain membre d’une « secte » chrétienne, et rejetant tout ce qu’elle avait fait auparavant, le qualifiant de démoniaque. Cela a posé également des soucis pour les formations de voyance qu’elle donnait, mais je n’ai plus le détail. Note : d’ailleurs elle a beau eu dire que c’était démoniaque, ses jeux n’ont pas été retiré des ventes, et certains de ses sites de formation sont toujours en ligne… la belle hypocrisie.

.
EDIT: je suis allée faire mon taff correctement et j’ai fait quelques recherches, car la dernière phrase ci-dessus me posait fortement problème. C’est quand même une sacrée affirmation sans avoir vérifié… Or il s’avère que D. Virtue, sur ce point, a tenté de faire preuve de cohérence : retirer ses jeux de la vente quand c’est possible (US, mais pas à l’étranger), faire retirer son nom des jeux, reverser les fonds reçus de la vente des jeux (a-t-on seulement une preuve ? … je ne crois pas, mais bon, on peut imaginer qu’elle ne veut pas de cet argent). Le détail ici sur son article, je vous présente le plus essentiel qui peut se traduire facilement :

  • Pourquoi tous les jeux ne sont pas retirés : les droits sont vendus = « The foreign rights were sold on my products, and I don’t have the ability to control these items or their websites. »
    - Sauf aux USA a priori : « In the US, some of my old products will go out of print, and my name has been removed from tarot cards and some other new age products. »
  • Ce qui me gêne beaucoup plus c’est la phrase qui concerne les droits d’auteur : « The money from the old new age materials is distributed in a combination of charity, paying off my back taxes, and supporting my volunteer work. » == une partie est reversé à des associations caritatives, ça c’est cool. Mais quid des « back taxes » et du « volunteer work »?? Je trouve ça super malsain… Back taxes = des retards d’impôts ! Donc si je suis dans la merde finacnièrement, j’accepte cet argent du diable parce que ça m’arrange ? Et le travail associatif, le bénévolat (volunteer work), c’est pas le principe, bénévolat = gratis?? mais on accepte l’argent du new age pour « financer mon bénévolat » ? …. c’est super louche comme démarche.
    - Par contre, l’argent des applications lui est donné à des associations : « My name is also coming off of my old New Age apps, and the money from those apps is being donated to a homeless shelter »