Posts in Category: Présentations de jeux

Comparaisons des deux éditions du Wild Unknown Tarot

Au détour d’un thé avec les copines, il y a très souvent des outils à portée de mains, et toujours des cartes. Lors d’une de nos dernières rencontres, nous avions profité d’un moment rare pour étudier une question souvent posée par tous les détenteurs du Wild Unknown Tarot : quelles différences ? J’étais séduite par l’idée d’Aranna de tout prendre en photos, car je crois que je n’avais trouvé nulle part ailleurs un article qui met réellement tout à plat, en face à face. Alors me voici ! Nous avions fait avec la lumière fort absente de l’hiver, donc on est loin des photos lissées telles qu’on les trouve sur le net aujourd’hui… Mais comme toujours, on pense pragmatique plus qu’autre chose. C’est parti !

 

La boîte du jeu :  Le design de la « couverture » de la boîte a été modifié, ainsi que le dos également, ses dimensions (la seconde édition est plus petite) et les symboles à l’intérieur.

Edition 1 à gauche /// Edition 2 à droite.

L’intérieur de la boîte (2e édition au-dessus, 1ere au dessous) :

 

 

Le dos des cartes


Edition 1 à droite /// Edition 2 à gauche.

 

Les cartes ayant été modifiées :

L’impératrice, Le hiérophant, les amoureux, la tempérance.
Edition 1 : ligne du dessous /// Edition 2 : ligne du dessus

Le 7 de coupes (1ere édition à gauche /// 2e édition à droite) :

Le 9 de bâtons (1ere édition à gauche /// 2e édition à droite) :

Et le 4 d’épées (2e édition au-dessus, 1ere édition en dessous) : désolée pour la forme peu pratique de la photo

 

Finalement, nous avions tenté de mettre côte à côte des cartes a priori identiques également, pour comparer la couleur du papier et les couleurs, mais les différences sont infimes. Pratiquement inexistantes, mais parfois le contraste a l’air plus prononcé dans une édition plutôt que l’autre. L’exemple du roi d’épées ici :

Bilan : un changement dans la nature du jeu apparaît malgré tout à mon goût, malgré le « peu » de modifications apparentes. La boîte annonce qu’on aura l’impression d’avoir « beaucoup plus » de couleur, et malgré tout c’est le cas. Aussi, elle met un accent bien plus doux avec un style porté sur les lavis, plutôt que les coups de crayons secs de la première édition (mais qui faisait son style selon moi).

<

Enregistrer

Enregistrer

Quelques nouvelles pour la fin d’année !

Il était temps. J’avais envie de publier quelques reviews et nouveautés avec vous, mais la fin d’année a été tellement mouvementée. Voici donc un aperçu des jeux récents qui sont entrés en ma possession, et quelques impressions.

- Universal Wisdom Oracle (Toni Salerno)
- Gaia Oracle (Toni Salerno)
- Tarot de Hudes
- Barbara Walker Tarot
- Spirit de la Lune oracle
- Oracle des Reflets

Suite à un petit souci logiciel, la vidéo a été coupée, une première partie aux 2/3 (env. 27 min), et la petite partie finale (env. 5 min) J’ai également apparemment réduit le cadre de la caméra, ce qui présente un petit rectangle noir à gauche… Je ne m’en étais pas aperçu, décidément c’était un peu maudit ce dernier shoot. T_T

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Petite discussion avec Alcide Nathanaël au sujet d’Algariel

Curieuse comme je suis, sur un jeu aussi mystérieux que les cartes divinatoires d’Algariel [Pour voir une présentation du jeu, cliquez ici], je n’ai pas pu m’empêcher de contacter Alcide, jeune créateur probablement plus disponible que d’autres auteurs, et moins intimidant aussi. J’avais envie de discuter un peu plus au sujet de la conception du jeu et de quelques questions pratiques, qu’un petit livret introductif classique ne permet pas d’inclure (avant qu’on ait la chance de lire le livre complet ;) ).

******************************************

Valiel : Pourquoi as-tu choisi de faire apparaître des chiffres sur les lames, est-ce par simple esprit pratique ?

Alcide : Les chiffres ne sont pas choisis au hasard, il y a une importance, des étapes… C’est un parcours, jonchés d’obstacles et de possibilités jusqu’à la dernière carte, Le Tunnel. La Tour elle (carte 1) est une sorte de naissance, de commencement…

Valiel : Pourquoi est-ce que tu as choisi de proposer 32 cartes ? Est-ce qu’il y aurait un rapport avec les jeux de cartes traditionnels ?

Alcide : Le nombre 32 sonnait en moi comme une évidence, pas moins, pas plus. Ces 32 cartes sont liées, étalé en une ligne continue, elles sont représentatives du chemin que dois parcourir chaque être vivant dans sa quête initiatique de spiritualité. Pour moi ce 32 au final, c’est une unité, un tout, ça devait être comme ça et pas autrement.

Valiel : Un peu comme le chemin associé habituellement à la trajectoire des arcanes majeures ? Est-ce que tu associes la ligne continue dont tu parles également avec des noms, en rapport à des étapes spirituelles que tu as identifiées dans ta propre vie ?

Alcide : Tout à fait, il est vrai que cet oracle reflète certaines étapes de ma vie spirituelle.

Valiel : Tu dis qu’il était évident, mais est-ce que le nombre 32 t’évoque quelque chose en particulier ?

Alcide : Pas spécialement au départ, mais avec de la recherche, je sais juste que ce nombre est très important symboliquement… http://anagogie.online.fr/nombres/nb32.htm

Valiel : D’où vient le nom “Algariel” ? Est-ce qu’il veut dire quelque chose ?

Alcide : Algariel c’est un nom que j’ai eu en rêve, je le portais, je ne sais pas plus, mais là aussi je devais appeler cet Oracle comme ça, et pas autrement.

Valiel : est-ce que tu peux me confirmer quelle est la technique utilisée, s’il s’agit bien d’aquarelle, ou également d’encres ?

Alcide : Tu es tombée juste Valiel, il s’agit bien d’aquarelle que j’ai très dilué. Il y a également des encres

Valiel : comment est-ce que tu as procédé pour créer les lames ? Est-ce que ça t’a paru évidemment sans réfléchir ? Ou est-ce que tu as choisi des symboles puis des mises en scène, selon une intention que tu voulais transmettre ?

Alcide : Là encore, je n’ai pas réfléchi, excepté pour la carte numéro 16 qui est dédié à la personne qui partage ma vie, cette personne avait 16 ans au moments ou je l’ai rencontré, c’est une carte d’amour sincère. Elle vibre beaucoup, elle fait vraiment partie du jeu malgré le fait que j’ai décidé (avec autorisation) cette carte de moi-même.

Sinon pour toutes les autres, ce fut de la peinture quasi automatique, j’ai laissé mon esprit vagabonder sans pouvoir vraiment gérer mes mouvements. Je me suis sentis vraiment accompagné pendant toute la création de cet Oracle, par des énergies vraiment belles, protectrices et touchantes malgré le côté sombre de cet oracle.

Valiel : Comment as-tu choisi ce que tu allais représenter sur les lames ? Qu’est-ce que ça doit être dur de choisir à peine 32 symboles et/ou scènes, ça me rappelle de mauvais souvenirs.

Alcide : Encore une fois je vais me répéter, mais ce fut une évidence. J’ai rêvé, j’ai rencontré des énergies, j’ai ressenti. Je sentais le besoin de faire une carte, alors je prenais du papier, mes pinceaux, et tout se faisait très naturellement (à savoir que je n’ai aucune maîtrise en aquarelle ni en peinture même si j’ai pris plus de 10 ans de cours de dessin). Au final, toutes les lames étaient liées.

Valiel : Je vois. Tu as été guidé en quelque sorte, ou “porté” par quelque chose de plus grand derrière le jeu. Des énergies, comme tu appelles cela. Est-ce qu’elles étaient “personnalisées” ? Est-ce que tu reconnaîtrais le terme de “médiumnité”, et est-ce que tu trouverais qu’il peut s’appliquer à la façon dont tu as créé ton oracle ?

Alcide : Personnalisée je ne sais pas, c’est très compliqué à expliquer comme ressenti, sentiment, sensation… Je pense que le terme de médiumnité est tout à fait approprié.

Valiel : Pourquoi avoir associé ces symboles-là aux significations que tu proposes ? Suis-tu une tradition quelconque ? Suis-tu ton propre langage symbolique ?

Alcide : C’est un peu compliquer de répondre à cette question. Une fois la carte terminé, je ressentais sa signification et je notais tout sur un document word. Je ne suis pas vraiment de tradition pour l’oracle, dans ma vie personnelle je me sens païen, libre de mes croyances et dans mon cheminement. Je respecte toutes les traditions et croyances.

Valiel : Si je te comprends bien, il s’agit purement d’un ressenti apparu au moment de la création de chacun des lames dans ce cas ?

Alcide : Pour les significations oui, dans le moment de création, les sensations sont différentes, on ne penses pas et on ne ressent pas la signification, on vit le moment présent, l’énergie présente, c’est tout ce qui compte.

Valiel : y aurait-il par hasard un processus plus complexe de “canalisation” ? Est-ce que tu serais à l’aise d’en parler ?

(j’ai un peu de mal à comprendre la question, hihi)

Valiel : Est-ce que tu considères que tu as eu une activité médiumnique pour réaliser ces lames et ce jeu ? Si c’est le cas, comment tu conçois la médiumnité ? (des portes ? des énergies ? des êtres ? )

Alcide : Oui, clairement. Je pense que tout est lié, nous faisons partie de ces énergies, c’est notre essence même, ces énergies peuvent prendre plusieurs formes, aspects. Il y a des êtres, des portes… Je pense agir comme un canal dans ces moments.

Valiel : combien de temps s’est écoulé entre l’idée de créer le jeu et sa phase de proposition à une maison d’édition ? En combien de temps as-tu dessiné toutes les lames ?

Alcide : Un an ou un an et demi. La phase de création a duré 4 mois, ensuite j’ai tenté de l’auto-éditer avec mon imprimante (une catastrophe !!! lol) puis je me suis dis qu’il fallait absolument que cet oracle puisse s’exprimer maintenant, alors j’ai contacté des maisons d’éditions, et j’ai eu la chance d’être écouté par France Cartes.

Valiel : j’ai été très intriguée de lire dans l’introduction que tu avais été conseillé par le créateur de l’oracle Gé. Comment t’es-tu retrouvé en contact avec lui ? Est-ce que la communication est bien passé ? Comment a-t-il réagi à ton contact ? Quel genre de conseils t’a-t-il donnés ?

Alcide : Gérard est un amour ! Je l’adore. C’est un homme très humble, discret et un sacré voyant. J’avais très envie de discuter avec lui d’oracle, je l’ai ajouté bien avant mon projet parce que j’étais très admiratif de son jeu. Pendant la création de mon oracle, l’oracle gé m’a beaucoup accompagné, je sentais qu’il fallait que je discute avec Gérard Barbier au sujet de mon jeu divinatoire. Il m’a beaucoup écouté et tout naturellement conseillé de contacter France Cartes. Je pense avec du recul que finalement mon jeu devait vraiment être édité par France Cartes car j’ai eu de nombreux signes quand j’y pense… Aujourd’hui je parle encore avec lui de temps en temps, c’est vraiment une bonne personne.

Valiel : est-ce qu’il serait gênant de donner un exemple des choses dont vous avez discuté (relativement au jeu bien sûr) ?

Alcide : Ahah, je préfère garder ça privé

Valiel : Et finalement une question pour les gens libérés comme moi : est-ce que tu as conçu et accepté que ton jeu puisse être transformé en dehors des significations que tu as fixées ? Est-ce qu’il faut suivre nécessairement la base du livret, ou peut-on créer ses propres significations pour les lames ?

Alcide : J’ai eu beaucoup de chance car j’ai pu fixer les significations que je voulais mettre dans le livret, malgré le fait que j’ai eu un nombre limité de pages (ma maison d’édition me l’ayant demandé), il a fallu que je condense. Mais à la base de toute manière, j’avais vraiment cette idée de ne marquer que des mots-clés parce que ce jeu agit au final comme un miroir spirituel. Le but étant que les personnes qui ont ce jeu, puissent ressentir et décider comme bon leur semble des significations de chaque lame. C’est aussi pour ça qu’il n y a pas de noms marqués sur les cartes, pour laisser l’esprit libre.

Pour le livret il y a quelques règles à suivre tout de même, mais dans l’ensemble il y a une liberté qui fait vraiment plaisir ! =) J’ai pu choisir les significations que je voulais depuis le départ.

Présentation du COSMOS tarot & oracle !


Auteurs : The Light Grey Art Lab, un collectif d’artistes
Illustrateurs : Même chose. Cela veut donc dire que chaque carte = un illustrateur différent !
Editeur : autopublié donc, par leur studio
Année : 2015
Format : un tarot (78) et un oracle (22)
Langue : anglais
Prix : 35 dollars américain (sans fdp)
En voir et en savoir plus ? Consulter le site de l’atelier ! (cliquez) Vous avez la possibilité de voir l’intégralité du jeu ! toutes les lames, des deux jeux, avec également le texte accompagnateur !

 


Vous apercevrez sur cette photo officiel le dos identique des deux jeux, mais dans des teintes différentes, violettes d’un côté, roses de l’autre.

 Aspects matériels :

  • La boîte : vraiment très compacte, toute fine, donc prend très peu de place même s’il y a deux jeux et un livret ; elle est également très rigide et dure, elle paraît vraiment solide ;
  • Les cartes : texture, dorures des bords ne collent pas !, vernis brillant mais cartes mates, symboles constellations en doré ! , glissent beaucoup (trop?), très fines, …. Et sans bordures !
  • Les illustrations : grande qualité des couleurs, vibrantes, variées ; grande qualité de reproduction (précision, piqué) ;
  • Le livret : comporte 144 pages. Son format est presque carré au final. La couverture est de la même texture que la boîte, c’est à dire toute douce et mate ; il est intégralement en noir et blanc, mais contient bien les mini-représentations des lames ; le papier intérieur ressemble à du papier non traité (pas blanc) et presque recyclé (texture poreuse)

Étude du jeu :

  • La structure du jeu : deux jeux distincts, à mélanger si l’on souhaite : oracle de 22 cartes, suivant les corps célestes principaux (planètes) ; tarot de 78 cartes, en 4 suites élémentales classiques (feu, eau, air et terre, correspondants aux bâtons, coupes, épées, deniers), suivant toutes les constellations connues. Ce jeu n’est PAS un clone du Rider Waite Smith. parfois il en reprend des éléments, mais très souvent ça n’est pas le cas. On a choisi un mythe, une constellation, à représenter, qui correspond si possible au sens global de la carte, mais ça n’est pas les symboles du Rider. Pour exemple : la lune garde sa symbolique de l’eau, de l’inconscient, et la présence de deux animaux, mais c’est entièrement revu = il n’y a pas de lune, nous sommes dans les fonds marins pour représenter l’aspect inconnu et instable, et les deux animaux sont des poissons.
  • Présentation des cartes : symboles de la suite ou majeures ; symbole de la planète / éléments concernés ; triangle de couleur discret pour l’intégré en haut ; en bas, le titre de l’élément céleste / constellation concerné(e), puis une série de 2 ou 3 mots clés ; au centre de la carte le symbole (en doré) de la constellation correspondantes (pour les mineures), ….
  • Le dos des lames : il est réversible à la perfection, avec au centre le nom du jeu (tarot ou oracle) dans les deux sens, et des symboles élémentaux (tarot) ou planétaires (? oracle) dans deux angles opposés ;

 

Mes impressions à chaud :

  • Qualité des aspects matériels :

Un jeu beaucoup plus léché que son prédécesseur. La qualité des lames a été vraiment étudiée, elles sont superbes. L’impression est de qualité : les couleurs sont très vives, bien contrastées, avec un joli piqué. La texture est très agréable, douce sous les mains, la fois vernie mais pas brillante. Et puis, vous pouvez le voir au premier coup d’œil, on a droit à une vraie boîte de compétition, ultra compacte, et solide, et belle en prime ! Avec un petit livre carré broché, dont la couverture est douce, au lieu d’un petit livret blanc.

  • Aspect visuel / esthétique:

Pour l’instant, J’ADORE ! Mes craintes sur certaines lames jugées « hideuses » se sont beaucoup apaisées en l’ouvrant ! (même si on verra à la longue) Au final ça rend plutôt bien dans la variété des nombreuses lames. Les illustrations sont également beaucoup plus travaillées que son prédécesseur je trouve. L’ensemble est beaucoup moins choquant, beaucoup plus homogène dans sa diversité ? C’est très bizarre à dire, ça sonne assez absurde, mais je ne saurais pas comment expliquer. Les nuances me choquent beaucoup moins.

  • La structure :

Ca marche ou ça marche pas cette histoire de « COSMOS » ? C’est un tarot ou pas ? Ça malheureusement, je ne pourrais le dire qu’à terme. Certains lames sont extrêmement bien adaptées du système de base (tarot j’entends), dans des symboliques de constellations, mais ça n’est pas le cas de toutes. Il y a une prévalence des signes astrologiques et de tous les symboles cosmiques malgré tout. Avec la présence de ces mots clés, et cette réécriture, on peut effectivement pencher du côté d’un « oracle », ou pour ma part, j’aurais tendance à dire carrément un système propre après tout. (Trop l’habitude que les oracles = juste un thème, et pas de structure).

J’ai honnêtement hâte de vous en dire plus avec le temps, de faire une revue approfondie dans les études et ressentis, mais à l’ouverture je ne pourrais pas faire plus.

Vidéo YT : comme je n’avais pas préparé la vidéo, mais que j’ai procédé plutôt à un déballage, c’est plus long que d’habitude, et moins approfondi qu’une review à proprement parler (30 min). Comme toujours, quand je poursuis mes explorations avec un jeu sur les mois ou années, je ne refais pas une vidéo, mais je viens plutôt éditer la review correspondante (écrite) ou publier un nouvel article complémentaire. En tout cas, pour le visionnage, c’est par ici :

Nouveau compagnon rafraîchissant, Tree Wisdom Cards review

Ce jeu a été pour moi une vraie bouffée d’air frais. J’ai hésité assez longtemps après l’avoir vu (pas tellement en termes de mois, non ; disons proportionnellement au coup de cœur et à l’envie de vouloir l’avoir tout-de-suite-maintenant-s’il-vous-plaît,je me suis forcée à attendre vraiment, pour voir si la sensation perdurait et convenait toujours, surtout après des changements multiples dans mon quotidien). Et c’est cette sensation là qui m’a guidée, envie d’avoir comme une bulle d’air, une extension à mes petits poumons fatigués. Et quand je l’ai ouvert, ça s’est confirmé ! Grandes cartes, couleurs éclatants, textures…. C’était rafraîchissant, comme d’aller se ressourcer dans la nature. Cela m’a procuré les mêmes sensations d’émerveillement, et puis ces impressions d’humidité, de fraîcheur, de vie qui respire autour de moi…. Par ailleurs, quand je me balade en forêt je me sens vraiment liée à tout ce qui se trouve autour de moi, et ce jeu me donne l’impression de me connecter effectivement au règne végétal, de retrouver des alliés, des soutiens, quand les esprits sont absents. A mes yeux, elle a vraiment réussi à retranscrire des esprits dans le jeu, et les sensations énergétiques du milieu végétal. (Ce que je ne retrouve pas du tout dans le jeu cousin sur les fleurs, beaucoup trop modernes et collages, moins inspiré).

 

Maintenant, en avant pour la review ! ^^

Illustratrice : Lisa McLoughlin
Auteur : idem.
Edition : auto-édité à Londres avec une maison spécialisée dans les cartes
Format : oracle, aucune structure. 55 cartes + 1 carte de présentation.
Langue : anglais
Année : mai 2016 ?
Prix : 35 euros avec fdp ? (je crois que c’est le total que j’ai payé) – le site indique 24 livres (sans fdp).
Site de l’auteur pour pouvoir admirer directement des exemples de carte et une présentation officielle.

Aspects matériels :

  • La boîte est extrêmement douce ! J’étais très étonnée d’ouvrir le paquet, et de me retrouver avec ce velouté sous les doigts… Matte, mais plus ou moins glacée, mais pas le glacé brillant et collant des magazines, un autre type de « glaçage ». Si je trouve ce que cela me rappelle, je viendrais l’ajouter ici. Et si vous vous savez le nom correct de ce type de texture, indiquez-le moi !
  • Les cartes, elles, n’ont pas du tout cette texture. C’était presque choquant en ouvrant la boîte. XD Elle sont très fines (je m’attendais à plus épais au vu de la boîte), elles ne sont pas glacées, et ne sont pas brillantes non plus. Mates…. mais avec un fini vernis.
  • Les illustrations : je comprends pourquoi l’auteur a choisi très spécifiquement cette maison d’édition qui apparemment est habituée des cartes : les détails de l’impression sont hallucinants ! D’une précision ! J’ai l’impression d’avoir directement le dessin sous la main par moment ! Car des traits à la plume (ou au stylo?) sont visibles, et ça donne l’impression d’être face au papier directement. Les couleurs sont extrêmement vives, et la texture des aquarelles est parfaitement apparente ! <3 Je suis ravie.

 

Le jeu en lui-même :

  • Comme vous le voyez, les cartes comprennent un mot clé ou un groupe de mots clés, pas toujours situé(s) au même endroit, dans une police cursive. Rien d’autre. Aucun numéro, et le noms des arbres associés se trouvent au dos. Pour ceux qui connaissent, c’est un peu comme l’oracle des déesses de Susan Boulet (enfin, moi c’est celui que j’ai à la maison qui est comme ça, mais c’est probablement vieux jeu de ma part haha).
  • Le dos comporte effectivement une bordure dessinée, abstraite, en noir et blanc, le nom de l’arbre en anglais et en latin, son mot clé, puis le texte accompagnateur, de quelques phrases. Il n’y a donc pas de livret.
  • Certains diront qu’avoir le texte et non un vrai dos est embêtant. Je dois avouer que j’ai l’habitude de choisir mes cartes en les étalant, et que si je vois les noms je me sens biaisée. J’ai du mal à m’y faire, je cherche à regarder le haut ou le bas de la carte, mais un regard vague fini toujours par retomber sur le nom écrit en gros. Il va me falloir trouver autre chose (les placer à l’envers?)

Impressions :

 

**Les petites choses qui me dérangent**

- la carte d’introduction au jeu qui ne sert pratiquement à rien, elle reprend mot pour mot ce qui est inscrit sur le site… Ca m’a laissé une sensation d’être bête.
- le dos des cartes pas pratiquement quand on tire en étalant (pour ne pas tirer « en conscience »)
- l’absence totale de détail sur un élément mentionné dans la présentation du jeu, mais qui n’est expliqué nulle part ! Quid des chakras ? On nous dit qu’on peut travailler avec… Sur certaines cartes c’est évident, mais sur d’autres on ne voit rien du tout. Pourquoi ? Est-ce normal ? Et même quand on voit / identifie les chakras, pourquoi ce choix ?

 

**… mais c’est minime, le plaisir est extrême**

Le style du jeu : frais et jeune, mais pas enfantin. Dans ce qui est représenté et dans la façon de le représenter. Plutôt espiègle éventuellement, effronté, ce qui peut rappeler la façon dont l’imaginaire collectif perçoit les êtres féériques (depuis l’ère victorienne probablement?).

On imagine les Arbres comme nos Aînés, toujours très anciens, ayant vécu tout un tas d’événement en silence… on les associe donc à un âge avancé. Ce jeu a choisi plutôt de montrer une certaine effronterie (qui ne déplaira pas aux amateurs d’esprits féériques je suppose), voire une facette plutôt « jeune ». Immémoriale mais jeune ?

J’apprécie énormément les couleurs vives et riches. Et ce, d’autant plus qu’elles sont réparties de façon sobre, jamais dans un gros mélange, plutôt trois teintes maximum par carte. C’est épuré, et donc très reposant pour les yeux, le cerveau, les énergies. Y a une sorte de fond ou de décor d’arrière plan, plus estompé, plus clair, avec des textures, sur lequel viennent se superposer les éléments de dessins (les arbres) ; aussi, on retrouve, pour une raison que j’ignore, des spirales comme motif récurrent partout. Dans tous les cas, l’impression qui se dégage pour moi au final est une sorte de jaillissement, de vie, issues de la couleur intense, des traits et textures, de l’énergie générale. Ces êtres sont pris sur le vif, en plein mouvement. Il en ressort une très grande vie. Et des énergies fortes.

Du côté des applications possibles du jeu, j’entrevois que l’utilisation en psychologie / développement perso / introspection devrait être très efficace. Les thèmes abordés sont autant de reflets intérieurs de nos émotions, des blocages, des choses à travailler. Le jeu devrait permettre d’identifier les sources d’un problème, et ensuite d’agir pour le débloquer. J’ai fait quelques essais concluants qui permettent de savoir où mettre l’accent dans sa vie pendant quelques temps, pour retrouver son équilibre. Un tirage a été particulièrement révélateur sur les enjeux majeurs qui gisaient tout au fond de l’inconscient et des situations problématiques actuelles.

J’ai employé quelques méthodes différentes et personnelles pour travailler avec ce jeu, j’espère vous les présenter sous peu.

Une micro review vidéo pour ceux qui préfèrent ce support, mais elle est vraiment courte, j’avais plutôt mis mes idées à l’écrit.