Posts in Category: Présentations de jeux

Présentation du COSMOS tarot & oracle !


Auteurs : The Light Grey Art Lab, un collectif d’artistes
Illustrateurs : Même chose. Cela veut donc dire que chaque carte = un illustrateur différent !
Editeur : autopublié donc, par leur studio
Année : 2015
Format : un tarot (78) et un oracle (22)
Langue : anglais
Prix : 35 dollars américain (sans fdp)
En voir et en savoir plus ? Consulter le site de l’atelier ! (cliquez) Vous avez la possibilité de voir l’intégralité du jeu ! toutes les lames, des deux jeux, avec également le texte accompagnateur !

 


Vous apercevrez sur cette photo officiel le dos identique des deux jeux, mais dans des teintes différentes, violettes d’un côté, roses de l’autre.

 Aspects matériels :

  • La boîte : vraiment très compacte, toute fine, donc prend très peu de place même s’il y a deux jeux et un livret ; elle est également très rigide et dure, elle paraît vraiment solide ;
  • Les cartes : texture, dorures des bords ne collent pas !, vernis brillant mais cartes mates, symboles constellations en doré ! , glissent beaucoup (trop?), très fines, …. Et sans bordures !
  • Les illustrations : grande qualité des couleurs, vibrantes, variées ; grande qualité de reproduction (précision, piqué) ;
  • Le livret : comporte 144 pages. Son format est presque carré au final. La couverture est de la même texture que la boîte, c’est à dire toute douce et mate ; il est intégralement en noir et blanc, mais contient bien les mini-représentations des lames ; le papier intérieur ressemble à du papier non traité (pas blanc) et presque recyclé (texture poreuse)

Étude du jeu :

  • La structure du jeu : deux jeux distincts, à mélanger si l’on souhaite : oracle de 22 cartes, suivant les corps célestes principaux (planètes) ; tarot de 78 cartes, en 4 suites élémentales classiques (feu, eau, air et terre, correspondants aux bâtons, coupes, épées, deniers), suivant toutes les constellations connues. Ce jeu n’est PAS un clone du Rider Waite Smith. parfois il en reprend des éléments, mais très souvent ça n’est pas le cas. On a choisi un mythe, une constellation, à représenter, qui correspond si possible au sens global de la carte, mais ça n’est pas les symboles du Rider. Pour exemple : la lune garde sa symbolique de l’eau, de l’inconscient, et la présence de deux animaux, mais c’est entièrement revu = il n’y a pas de lune, nous sommes dans les fonds marins pour représenter l’aspect inconnu et instable, et les deux animaux sont des poissons.
  • Présentation des cartes : symboles de la suite ou majeures ; symbole de la planète / éléments concernés ; triangle de couleur discret pour l’intégré en haut ; en bas, le titre de l’élément céleste / constellation concerné(e), puis une série de 2 ou 3 mots clés ; au centre de la carte le symbole (en doré) de la constellation correspondantes (pour les mineures), ….
  • Le dos des lames : il est réversible à la perfection, avec au centre le nom du jeu (tarot ou oracle) dans les deux sens, et des symboles élémentaux (tarot) ou planétaires (? oracle) dans deux angles opposés ;

 

Mes impressions à chaud :

  • Qualité des aspects matériels :

Un jeu beaucoup plus léché que son prédécesseur. La qualité des lames a été vraiment étudiée, elles sont superbes. L’impression est de qualité : les couleurs sont très vives, bien contrastées, avec un joli piqué. La texture est très agréable, douce sous les mains, la fois vernie mais pas brillante. Et puis, vous pouvez le voir au premier coup d’œil, on a droit à une vraie boîte de compétition, ultra compacte, et solide, et belle en prime ! Avec un petit livre carré broché, dont la couverture est douce, au lieu d’un petit livret blanc.

  • Aspect visuel / esthétique:

Pour l’instant, J’ADORE ! Mes craintes sur certaines lames jugées « hideuses » se sont beaucoup apaisées en l’ouvrant ! (même si on verra à la longue) Au final ça rend plutôt bien dans la variété des nombreuses lames. Les illustrations sont également beaucoup plus travaillées que son prédécesseur je trouve. L’ensemble est beaucoup moins choquant, beaucoup plus homogène dans sa diversité ? C’est très bizarre à dire, ça sonne assez absurde, mais je ne saurais pas comment expliquer. Les nuances me choquent beaucoup moins.

  • La structure :

Ca marche ou ça marche pas cette histoire de « COSMOS » ? C’est un tarot ou pas ? Ça malheureusement, je ne pourrais le dire qu’à terme. Certains lames sont extrêmement bien adaptées du système de base (tarot j’entends), dans des symboliques de constellations, mais ça n’est pas le cas de toutes. Il y a une prévalence des signes astrologiques et de tous les symboles cosmiques malgré tout. Avec la présence de ces mots clés, et cette réécriture, on peut effectivement pencher du côté d’un « oracle », ou pour ma part, j’aurais tendance à dire carrément un système propre après tout. (Trop l’habitude que les oracles = juste un thème, et pas de structure).

J’ai honnêtement hâte de vous en dire plus avec le temps, de faire une revue approfondie dans les études et ressentis, mais à l’ouverture je ne pourrais pas faire plus.

Vidéo YT : comme je n’avais pas préparé la vidéo, mais que j’ai procédé plutôt à un déballage, c’est plus long que d’habitude, et moins approfondi qu’une review à proprement parler (30 min). Comme toujours, quand je poursuis mes explorations avec un jeu sur les mois ou années, je ne refais pas une vidéo, mais je viens plutôt éditer la review correspondante (écrite) ou publier un nouvel article complémentaire. En tout cas, pour le visionnage, c’est par ici :

Nouveau compagnon rafraîchissant, Tree Wisdom Cards review

Ce jeu a été pour moi une vraie bouffée d’air frais. J’ai hésité assez longtemps après l’avoir vu (pas tellement en termes de mois, non ; disons proportionnellement au coup de cœur et à l’envie de vouloir l’avoir tout-de-suite-maintenant-s’il-vous-plaît,je me suis forcée à attendre vraiment, pour voir si la sensation perdurait et convenait toujours, surtout après des changements multiples dans mon quotidien). Et c’est cette sensation là qui m’a guidée, envie d’avoir comme une bulle d’air, une extension à mes petits poumons fatigués. Et quand je l’ai ouvert, ça s’est confirmé ! Grandes cartes, couleurs éclatants, textures…. C’était rafraîchissant, comme d’aller se ressourcer dans la nature. Cela m’a procuré les mêmes sensations d’émerveillement, et puis ces impressions d’humidité, de fraîcheur, de vie qui respire autour de moi…. Par ailleurs, quand je me balade en forêt je me sens vraiment liée à tout ce qui se trouve autour de moi, et ce jeu me donne l’impression de me connecter effectivement au règne végétal, de retrouver des alliés, des soutiens, quand les esprits sont absents. A mes yeux, elle a vraiment réussi à retranscrire des esprits dans le jeu, et les sensations énergétiques du milieu végétal. (Ce que je ne retrouve pas du tout dans le jeu cousin sur les fleurs, beaucoup trop modernes et collages, moins inspiré).

 

Maintenant, en avant pour la review ! ^^

Illustratrice : Lisa McLoughlin
Auteur : idem.
Edition : auto-édité à Londres avec une maison spécialisée dans les cartes
Format : oracle, aucune structure. 55 cartes + 1 carte de présentation.
Langue : anglais
Année : mai 2016 ?
Prix : 35 euros avec fdp ? (je crois que c’est le total que j’ai payé) – le site indique 24 livres (sans fdp).
Site de l’auteur pour pouvoir admirer directement des exemples de carte et une présentation officielle.

Aspects matériels :

  • La boîte est extrêmement douce ! J’étais très étonnée d’ouvrir le paquet, et de me retrouver avec ce velouté sous les doigts… Matte, mais plus ou moins glacée, mais pas le glacé brillant et collant des magazines, un autre type de « glaçage ». Si je trouve ce que cela me rappelle, je viendrais l’ajouter ici. Et si vous vous savez le nom correct de ce type de texture, indiquez-le moi !
  • Les cartes, elles, n’ont pas du tout cette texture. C’était presque choquant en ouvrant la boîte. XD Elle sont très fines (je m’attendais à plus épais au vu de la boîte), elles ne sont pas glacées, et ne sont pas brillantes non plus. Mates…. mais avec un fini vernis.
  • Les illustrations : je comprends pourquoi l’auteur a choisi très spécifiquement cette maison d’édition qui apparemment est habituée des cartes : les détails de l’impression sont hallucinants ! D’une précision ! J’ai l’impression d’avoir directement le dessin sous la main par moment ! Car des traits à la plume (ou au stylo?) sont visibles, et ça donne l’impression d’être face au papier directement. Les couleurs sont extrêmement vives, et la texture des aquarelles est parfaitement apparente ! <3 Je suis ravie.

 

Le jeu en lui-même :

  • Comme vous le voyez, les cartes comprennent un mot clé ou un groupe de mots clés, pas toujours situé(s) au même endroit, dans une police cursive. Rien d’autre. Aucun numéro, et le noms des arbres associés se trouvent au dos. Pour ceux qui connaissent, c’est un peu comme l’oracle des déesses de Susan Boulet (enfin, moi c’est celui que j’ai à la maison qui est comme ça, mais c’est probablement vieux jeu de ma part haha).
  • Le dos comporte effectivement une bordure dessinée, abstraite, en noir et blanc, le nom de l’arbre en anglais et en latin, son mot clé, puis le texte accompagnateur, de quelques phrases. Il n’y a donc pas de livret.
  • Certains diront qu’avoir le texte et non un vrai dos est embêtant. Je dois avouer que j’ai l’habitude de choisir mes cartes en les étalant, et que si je vois les noms je me sens biaisée. J’ai du mal à m’y faire, je cherche à regarder le haut ou le bas de la carte, mais un regard vague fini toujours par retomber sur le nom écrit en gros. Il va me falloir trouver autre chose (les placer à l’envers?)

Impressions :

 

**Les petites choses qui me dérangent**

- la carte d’introduction au jeu qui ne sert pratiquement à rien, elle reprend mot pour mot ce qui est inscrit sur le site… Ca m’a laissé une sensation d’être bête.
- le dos des cartes pas pratiquement quand on tire en étalant (pour ne pas tirer « en conscience »)
- l’absence totale de détail sur un élément mentionné dans la présentation du jeu, mais qui n’est expliqué nulle part ! Quid des chakras ? On nous dit qu’on peut travailler avec… Sur certaines cartes c’est évident, mais sur d’autres on ne voit rien du tout. Pourquoi ? Est-ce normal ? Et même quand on voit / identifie les chakras, pourquoi ce choix ?

 

**… mais c’est minime, le plaisir est extrême**

Le style du jeu : frais et jeune, mais pas enfantin. Dans ce qui est représenté et dans la façon de le représenter. Plutôt espiègle éventuellement, effronté, ce qui peut rappeler la façon dont l’imaginaire collectif perçoit les êtres féériques (depuis l’ère victorienne probablement?).

On imagine les Arbres comme nos Aînés, toujours très anciens, ayant vécu tout un tas d’événement en silence… on les associe donc à un âge avancé. Ce jeu a choisi plutôt de montrer une certaine effronterie (qui ne déplaira pas aux amateurs d’esprits féériques je suppose), voire une facette plutôt « jeune ». Immémoriale mais jeune ?

J’apprécie énormément les couleurs vives et riches. Et ce, d’autant plus qu’elles sont réparties de façon sobre, jamais dans un gros mélange, plutôt trois teintes maximum par carte. C’est épuré, et donc très reposant pour les yeux, le cerveau, les énergies. Y a une sorte de fond ou de décor d’arrière plan, plus estompé, plus clair, avec des textures, sur lequel viennent se superposer les éléments de dessins (les arbres) ; aussi, on retrouve, pour une raison que j’ignore, des spirales comme motif récurrent partout. Dans tous les cas, l’impression qui se dégage pour moi au final est une sorte de jaillissement, de vie, issues de la couleur intense, des traits et textures, de l’énergie générale. Ces êtres sont pris sur le vif, en plein mouvement. Il en ressort une très grande vie. Et des énergies fortes.

Du côté des applications possibles du jeu, j’entrevois que l’utilisation en psychologie / développement perso / introspection devrait être très efficace. Les thèmes abordés sont autant de reflets intérieurs de nos émotions, des blocages, des choses à travailler. Le jeu devrait permettre d’identifier les sources d’un problème, et ensuite d’agir pour le débloquer. J’ai fait quelques essais concluants qui permettent de savoir où mettre l’accent dans sa vie pendant quelques temps, pour retrouver son équilibre. Un tirage a été particulièrement révélateur sur les enjeux majeurs qui gisaient tout au fond de l’inconscient et des situations problématiques actuelles.

J’ai employé quelques méthodes différentes et personnelles pour travailler avec ce jeu, j’espère vous les présenter sous peu.

Une micro review vidéo pour ceux qui préfèrent ce support, mais elle est vraiment courte, j’avais plutôt mis mes idées à l’écrit.

 

Hésitations sur le « Animal Spirit » de Krim Krans

Toutes les photos empruntées ici sont la propriété de l’auteur, ce sont celles disponibles sur le site officiel. Vous trouverez moult vidéos reviews, articles, photos en ligne.

Auteur : Kim Krans
Illustrations : Kim Krans
Editeur : auto-édité
Langue : anglais
Année : 2016 (mai)
Structure : 63 cartes. Oracle avec sa structure propre, suivant 5 éléments.
Prix : 40 dollars pour les cartes, ou 60 dollars pour livret (200 pages) + cartes
Où le trouver ? Sur le site de Kim Krans.

Informations de base :

  • Nombre de cartes : 63
  • Livret : broché, 200 pages, similaire au livret du Wild Unknown en tous points. Des explications sur le jeu et sa structure, des explications sur la démarche, les animaux et comment utiliser le jeu (énergies, chakras, éléments…) Une page par carte je crois, comme pour l’autre.
  • Coffret et cartes : coffret similaire en tous points au WU. Coffret très rigide, avec petit ruban intégré. Cette fois-ci la dominante est argentée. Le dos des cartes possèdent exactement le même motif sur la 2e édition du WU, mais la couleur est donc argentée et non noire ; la similarité était prévue, pour les faire fonctionner ensemble. Les cartes ont a priori la même épaisseur et facture que pour l’édition n°2 du WU.
  • Structure : 5 suites, 5 éléments : l’esprit, l’eau, la terre, le feu et l’air (je ne sais plus dans quel ordre). Apparemment, les animaux sont classés du plus « conscient » au moins conscient dans chaque suite, sans explications dans le livret je crois. Cartes non numérotées, seul le symbole de l’élément associé apparaît.

Pour éviter toute confusion, je précise d’avance : Je ne possède pas encore ce jeu. Cet article est un partage de mes impressions sur ce jeu, des réflexions qui peuvent nous animer, nous faire douter, et puis peut-être, si des personnes ayant ce jeu passent par ici elles pourront donner leur avis, leurs expériences personnelles. Toutes les informations techniques que j’ai trouvées sur le jeu ont été recherchées en ligne.

J’ai laissé l’effet de mode passer devant, j’ai pris du recul, j’ai fait mes petites affaires, pendant quelques temps (un moi donc, au moins). Et puis, ce week-end, je me suis laissée aller à regarder une vidéo, parce que quand il est question de quelque chose avec les animaux, je suis toujours sur le pont (c’est une part extrêmement importante de ma pratique). Kim Krans étant l’artiste qu’elle est (drôle de formulation, désolée), je voulais aussi voir ce que ça pouvait donner. Après tout, elle possède une pâte très particulière, personnelle et puissante. Aussi, je voulais tenter d’en voir un peu plus pour tempérer mes craintes de départ, tenter d’avoir l’esprit ouvert, donner une chance etc. Ayant suivi les pistes laissées par l’auteur sur son blog, puis sa newsletter, puis instagram etc, j’avais été intriguée par ce jeu déjà avant sa sortie. Cependant, j’ai trouvé que les effets de communication n’étaient pas spécialement vendeurs, ne présentant que très peu de cartes, pas forcément les plus parlantes. A la révélation de certaines lames, j’ai eu des doutes, peut-être même que j’ai été assez refroidie en fait, comme si le jeu était superficiel et juste vaguement de représentations animales, épurées voire un peu vides… .Elle a un style qui est extrêmement épuré, et j’adore ça. Cependant, à certains moments je me demande où est la limite avec le vide et la superficialité… Des cartes en noir et blanc, quelques traits, et juste un peu de couleur ? Une absence de mise en scène parfois ? Je crois qu’on peut autant adorer que détester. C’est vraiment à part comme style, face à des cartes qui préfèrent représenter du symbolisme. Puis, je me suis dit, je crois que Kim Krans ne fonctionne pas sur ce mode là ; probablement que c’est ça qui me perturbe, parce que j’ai l’habitude. Elle travaille probablement plus sur la capture d’une énergie et son expression. Or, cet oracle, il est vraiment charmant quand même. Elle a une façon de réussir à exprimer beaucoup d’énergie dans ses cartes. Ça serait un très bel outil pour travailler, en méditation, pour exprimer certaines énergies au quotidien etc.

Après, certains aspects sur les animaux me laissent un peu perplexe. Alors oui, comme toujours dans ce type de jeu, c’est une vision sur les animaux, un rassemblement subjectif, nécessairement incomplet etc…. J’hésite parce que je ne souhaite pas spécialement accumuler les jeux sur les animaux (alors que j’adore ça, mais à chaque fois j’attends la perle, ou je ne sais pas). En même temps, je me demande si je ne suis pas fixée sur l’idée d’un jeu « parfait » sur les animaux, complet, avec la touche artistique et la touche énergétique, sans touche newage bullshit etc (déjà ici, j’ai grincé des dents quand j’ai vu la licorne). Or, peut-être que c’est un idéal, un fantasme, qui ne sera jamais atteint ? Peut-être que dans ce domaine il sera nécessaire d’explorer différents jeux, incomplets. Il est possible aussi que je n’ai pas encore rencontré le jeu qui propose des énergies et une façon de travailler qui correspondent aux miennes, et que donc le « coup de foudre » n’a pas lieu. La façon dont elle a structuré son oracle est intéressante, intrigante, mais discutable. Répartir les animaux selon des éléments peut paraître assez universel, et donc peut correspondre à toutes les traditions. Cependant, toutes les traditions n’ont pas le 5e élément « éther » ou « esprit ». Et probablement que toutes les traditions n’associeront pas les animaux aux mêmes éléments. Et encore moins les individus. Par exemple, dans sa répartition il y a certains animaux que j’aurais placés dans un autre élément que celui proposé. Ah, c’est vraiment complexe de travailler avec les animaux ! Je me demande s’il serait possible d’utiliser les cartes comme telles, juste avec les dessins et les esprits concernés. Mais comme elle est vraiment douée, je crains que je sois limitée par la « programmation » des lames, que les animaux aient été conçus ainsi, et que les représentations soient trop liées à l’énergie de l’élément en question associé. (Et pour les pointilleux, puisque les symboles des éléments figurent sur les cartes, ça peut faire tiquer). C’est une véritable question que je me pose. Est-ce que je serais capable de tirer tout le bon de ce jeu, et de me le réapproprier sur ce qui ne me convient pas.

Une affaire à élucider dans l’avenir, on ne se presse pas.

Présentation des Cartes divinatoires d’Algariel

Auteur : Alice Nathanaël.
Illustrateur : Alice Nathanaël.
Éditeur: France Cartes
Année : 2014 ?
Structure : c’est un oracle de 32 cartes, chiffrées.
Prix : entre 15 et 22 euros.
Où le trouver ? Sur le site de l’auteur si vous voulez directement le remercier, ou sur amazon pour les petites bourses.

Site officiel pour une présentation du jeu, un article de Nathanaël qui présent quelques photos des cartes dont les couleurs sont vraiment bien respectées, et Page Facebook pour d’autres photos et news, y compris un groupe de partage pour regrouper ceux qui se lancent !

Mise à jour ! Vous trouverez ici une petite entrevue avec Alcide au sujet du jeu !



Un résumé écrits de mes impressions à chaud :

  • La boîte : Une petite boîte en carton mat, standard donc assez fragile à transporter. Simple, met bien en valeur la couverture.
  • les cartes : Des cartes légèrement plus étroites que les cartes de tarot standard, et peut-être légèrement plus hautes. Pour les habitués des très grandes cartes ou des cartes standardisées US Games ou Llewellyn c’est un peu perturbant. Pour ma part, j’adore. Elles tiennent très bien dans la paume de la main, elles sont très faciles à battre. D’ailleurs elles glissent vraiment bien. Elles sont mat, ce qui évite le plus possible les reflets et permet de bien les admirer. Leur cadre noir est fin et discret, ils les met très bien en valeur sans les étouffer, et participe de la personnalité du jeu. C’est propre et professionnel.
  • Esthétique : très grande homogénéité graphique dans la charte couleur, et dans le style de peinture (aquarelles ? encres ?). D’un côté, c’est une texture dont je suis fan personnellement. De l’autre, il y a un côté très nostalgique dans le jeu, il est doux pour l’oeil, agréable à regarder, comme des vieilles photos ou des vieilles illustrations. Mais c’est très loin d’être froid, malgré les accords bleutés et verts, au contraire, une forme de chaleur diffuse s’en dégage perpétuellement. Des cartes aux représentations vraiment scéniques, simples, épurées, sans personnages. Comme un voyage ou des souvenirs. Les symboles sont très parlants, adaptables à notre propre réseau de symboles. On peut se rappeler la tradition des voyants médiums français en regardant ce jeu, et penser par exemple au travail de Yaguel Didier.
  • Symboles : très épurés et minimalistes. Des scènes, des bâtiments, des objets, à peine deux silhouettes humaines.

(en cours)

Une présentation en vidéo :

J’étais un peu pressée, un peu crispée, la vidéo est plus longue que prévue, et de moins bonne qualité que d’habitude, j’espère que ça passera. N’hésitez pas si vous avez des questions. Pour voir la review de Vincent que j’ai mentionnée dans la vidéo, elle possède une bien meilleure qualité vidéos pour observer les cartes et leurs couleurs. Soyez simplement prévenu que Vincent utilise l’ASMR, une technique de murmures pour faire sa vidéo, cela peut interloquer quand on ne connaît pas ; mais pour ceux qui voudraient juste voir les cartes, le son ne devrait pas être un problème.

J’ai tout plein de questions pour Nathanaël ! J’espère discuter avec lui et partager tout cela avec vous.

Enregistrer

Enregistrer