Posts in Category: Expériences personnelles

Nouveautés de Printemps

Voici les deux derniers arrivés ce printemps. Un drôle de package quand on connaît mon histoire.

L’oracle Féminitude était extrêmement en vogue en 2008-2012, on le voyait « partout » sur la sphère païenne, à cause de son thème féminin sacré, du travail des archétypes, et des peintures de la célèbre Myrrha. J’avais utilisé le petit module de tirage gratuit en ligne du Souffle d’Or, mais jamais je ne l’avais acheté. Quelque chose bloquait, je n’ai jamais souhaité travailler « le féminin sacré » tel qu’il était présenté. J’avais pris les cartes pour travailler à la conscience et à l’évolution simplement, et les extraits du livret ne me parlaient pas vraiment… J’avais entrepris de réécrire un livret de méditation entier avec mes « élans » sur chacune des cartes (c’est chiant de voir les choses en grand haha) sur l’ancien blog. Quand j’ai vu que ma sœur avait choisi de m’offrir celui-ci dans la liste que j’avais donnée, j’ai trouvé ça drôle. Comme une demande tacite : est-ce que c’est le moment de reprendre le travail avec ce jeu ? De reprendre l’écriture de ce projet ? On verra ce qu’elle choisit… et paf, ça n’a pas loupé.

Le deuxième était vraiment une grosse hésitation de ma part, The Good Tarot de Colette Baron Reid. D’un côté j’adore ce que fait Colette, ses oracles sont espiègles, enfantins, et pourtant les messages ne sont pas niais, bien au contraire. Ce sont des grands outils d’évolution. J’avais surtout travaillé avec le Enchanted Map Oracle que je possède, mais j’avais aussi effectué des tirages en ligne avec d’autres jeux il me semble. A côté de cela… je ne suis vraiment pas fan du travail graphique qu’elle choisit. Parfois ça m’amuse, l’énergie me porte (j’ai été très attirée par les couleurs pastels de son Wisdom Oracle par exemple) parfois je trouve le travail de photomontage juste bâclé ou vide, un personnage au centre, et rien autour, ou peu de détails. Mais les textes des livrets, s’ils sont courts, sont parfois très bons. Comme dit, le Enchanted Map a vraiment trouvé un équilibre, ni trop court, ni trop long, et le contenu est intéressant et profond psychologiquement. Alors ce nouvel outil, The Good Tarot, c’était pareil. La première fois que je l’ai vu, j’ai été soufflée. Contre toute attente, je le trouvais enchanteur, plein de poésie, avec des énergies très marquées pour chaque suite. Et plusieurs semaines / mois plus tard… Plus rien. Je le trouvais creux, avec aucun travail symbolique sur les arcanes mineures. Que faire ? J’ai tendance à me dire que ma wishlist est tellement longue, si je ne suis pas entièrement convaincue par un jeu, alors je ne le prends pas ! Pas de gâchis ou de regret comme ça. Et puis, je ne sais pas. Une autre partie de moi a eu envie de voir. De tester avec l’objet entre les mains, de laisser une chance. Peut-être que ça parlait à mon enfant intérieur ? Peut-être que le livret apporte des choses intéressantes comme l’Enchanted Map ? Aussi, je pense à mes clients, qui peut-être aimeront eux ce jeu-là, et puis à l’étude, au sens strict, à comparer mille arcanes ou mineures entre eux / elles pour en extraire quelque chose. (Sans parler du fait que je découvre le troc de tarots, je me décide à ne pas acheter que du neuf pour certains jeux de base, et donc j’ai commencé à dresser une liste de ce que je pourrais troquer ou revendre. Du coup, j’ai moins peur d’acheter un jeu, de prendre certains risques, car je me dis que je pourrais « laisser aller » ce qui ne me convient pas. Ca me permettra aussi de donner une certaine cohérence dans ma collection, de garder le « taux énergétique » vibrant d’une certaine façon, on ne conservant pas des « poids morts ».)

Ce qui me rendait curieuse aussi, c’est que j’ai longtemps « combattu » (aka, débattu et râlé sur internet, sur des forums, des blogs, et sur FB) les niaiseries et absurdités du « New Age ». Un tarot qui se présente comme un « Good Tarot » ? Vraiment ? Forcément par provocation et curiosité, il me fallait voir ça de plus près haha. Sans rire, comme Colette effectue souvent du très bon travail, je me demandais ce qu’elle avait voulu dire par là. Un tarot uniquement bon ? Ou autre chose ? du coup je l’avais mis sur une petite liste à part, pour des cadeaux pas chers, au cas où. Et pareil, parmi moult autres jeux, celui-ci a été choisi. Alors on va lui donner une chance !


Bref, on ne manque jamais de quoi jouer ou travailler avec une collection, mais voici deux nouveautés qui me travaillent. ^^
PS : pour ceux qui seraient intéressés, il y a 20% de réduction sur n’importe quel tirage de la boutique etsy.

Le Mystère de la nouvelle année

A ma grande surprise, mon nouveau compagnon a choisi de m’offrir spécifiquement quelque chose pour m’encourager dans mes passions et les choses qui m’importent, allant explorer ma wishlist et m’offrant le Tarot d’Ostara pour Noël. C’est un véritable plaisir de découvrir ce jeu qui m’attirait depuis longtemps ; c’est une amie qui me l’avait montré pour la première fois, j’en avais raté sa campagne indépendante lorsqu’il était encore à tirages limités, la mort dans l’âme.

 

Comme beaucoup d’entre vous doivent l’expérimenter, quand on ouvre un jeu de tarot, on salive bêtement en regardant les cartes une à une. Et une deuxième surprise est venue se glisser dans le paquet : je n’avais pas de 6 de coupes, mais un 2 d’épées à la place, si bien que je me suis retrouvée avec deux 2 d’épées. Autant dans un autre cas j’aurais peut-être laissé cela de côté sans y réfléchir, autant ici j’ai ouvert le jeu entre Noël et le Nouvel An, en pleine période traditionnelle du Solstice d’hiver (souvent appelé Yule). Du coup, je me suis mis à me demander comment interpréter ce « manque » et ce doublon. J’ai quelques pistes, qui vont probablement reposer dans un coin pendant un moment, mais j’aurais le 6 de coupes et le 2 d’épées en tête dans l’année à venir, comme sorte de cartes guides. Comment verriez-vous cette dynamique si vous aviez reçu le même jeu, avec le même défaut, au nouvel an ?

Au passage, j’en profite pour vous souhaiter à tous une excellente année 2018. Pour ma part, je souhaite poursuivre toujours plus avant l’aventure de ce blog, écrire plus, tenter quelques vidéos, et ce que j’espère également, c’est d’avoir le grand plaisir de vous lire et de continuer à échanger autour des cartes.

L’Aventure de la modification des tranches !

Il y a quelques temps déjà, j’avais publié sur Youtube une petite vidéo (7 min) où j’expliquais que j’allais me lancer pour la première fois dans la modification d’un ou deux jeux de cartes.

 

 

Pour moi, c’était quelque chose de vraiment inenvisageable.

Je voyais le jeu comme un tout, je me connais pas très adroite donc j’avais peur de tout gâcher, je pensais au travail de l’auteur, de l’artiste, et de l’éditeur… Je ne pouvais pas m’imaginer avoir besoin ou envie de changer quelque chose. Et puis le temps a visiblement fait son oeuvre. Moi qui suis pourtant très simple et très sobre, j’ai eu, pour la première fois, la vision de deux jeux qui avaient désormais un « manque » dans ma vision : l’oracle et des sirènes et les cartes d’Algariel. Deux très jolis jeux, mais qui avaient un petit détail manquant : des tranches non « complètes ».

- La bordure fine et noire des cartes d’Algariel est vraiment agréable à l’oeil, et bonne pour « ceinturer » les illustrations. Et pourtant, après deux ans, je me suis rendue compte de quelque chose en les mélangeant : mais pourquoi est-ce que les tranches étaient blanches et non noires ? Tout d’un coup, le jeu était incomplet dans mon esprit ; pour aller au bout de la vision d’Alcide, et de la réalisation et des cartes, il fallait que cela soit totalement noir.

- Et puis l’oracle des Sirènes s’est mis à me « parler » (au sens métaphorique). Les sirènes sont dans certaines représentations des collectionneuses au même titre que les pies (ou que les fées ?) ; dans certaines légendes, elles incarnent la féminité et la beauté. La boîte du jeu tape dans l’oeil avec son nom en doré, et je me suis demandée brutalement : mais pourquoi la tranche des cartes n’a-t-elle pas été prévue dorée elle aussi ?? Alors pareil que pour les cartes d’Algariel, j’avais soudain un manque visuel et énergétique, il fallait la « bonne » tranche.

Puis il y a avait le côté pratique.

Le « problème » pour moi, c’était de trouver comment refaire les tranches. Je me suis demandée si un simple marqueur noir de base, même pas de marque, ferait l’affaire ; ou alors fallait-il que j’achète un marqueur de marque ? ou alors carrément un marqueur spécial à dessin ? Et puis je suis entrée dans le monde des marqueurs, y avait ceux à dessin (mais alors c’est quoi les autres qu’on utilise d’habitude? en arts plastiques au collège, je n’ai jamais acheté quelque chose de spécifique…), les marqueurs à l’alcool, ceux sans alcool, les nouveaux marqueurs « pro » pour faire des beaux dessins, du comic book etc…. wow, je me suis retrouvée perdue.

Alors quand j’ai commencé à réfléchir pour le marqueur doré, là mon cerveau a explosé haha. Y a doré et doré en fait. Y en a des plus « chauds » des plus « froids », y en a qui peuvent baver, d’autres soit-disant pas…. Alors j’ai discuté avec une vendeuse là où j’étais, et son avis était qu’un marqueur à l’alcool ça bave (il y a comme une tâche translucide autour de votre écriture colorée), donc plutôt prendre autre chose. J’ai suivi son conseil, et j’ai pris une gamme spéciale sans alcool, les « Shake » que je présente dans la vidéo. Et je crois avoir acheté un doré et un noir. Ou seulement un doré, flûte, je ne sais plus, et tout ça est rangé dans un carton quelque part. Bref.

Au final, j’ai utilisé ce marqueur spécial doré pour les cartes de l’oracle des Sirènes,

et j’ai été déçue. Ce n’était pas du tout aussi facile d’utilisation que je pensais. Pour faire marcher le feutre la première fois, j’ai vraiment dû le secouer des plombes, et pomper pomper pour essayer de le faire écrire. J’ai eu super peur de m’être faite arnaquer…. mais j’ai vu qu’il était écrit quelques minutes sur le feutre, donc j’ai pris mon mal en patience, et ça a fini par marcher. Sauf que, le flux n’était pas constant. Tantôt j’en avais un petit peu, tantôt beaucoup beaucoup (et c’est seulement là que la vraie couleur dorée se révélait). Mon travail au final était vraiment inégal, ça se voit sur les photos. Aussi, quand le flux était important, et bien…. ça bavait partout. Alors ça n’a pas taché les cartes à proprement parler, mais j’ai dû vraiment passer du temps à tout essuyer.

D’abord un aperçu global, paquet neutre / paquet doré.

Puis un aperçu du rendu de la texture et de la couleur.


Bilan : soit je suis nulle et je n’ai pas réussi à me servir correctement du feutre… soit la technique n’est pas la bonne.

 

Pour la suite, c’est vraiment ironique…

Après cette déception, je me suis dit qu’un marqueur noir tout simple ne m’avait jamais trahi, et que je ne voyais pas quel pourrait être le problème avec l’autre jeu. Du coup, pour les cartes divinatoires d’Algariel, j’ai saisi le vieux marqueur qui m’accompagnait dans ma trousse un dessin depuis des années, et je me suis lancée. Et là, eh bien, aucune surprise. Ca s’est comporté exactement comme je voulais et j’ai eu exactement le résultat que je voulais haha ! Quelque chose de mat, de couvrant, pas de reflets particuliers, pas de coulures du tout… Et là pour le coup j’ai adoré tout de suite le rendu sur le jeu. Elles pourraient peut-être être retouchées encore un peu, mais la différence entre le rendu avec le doré est énorme pour le premier jet.

 

Est-ce que je retenterai l’aventure ? Probablement. Notamment pour les tranches noires, les plus faciles. Le Mary El notamment mériterait d’y passer. Mais j’aimerais bien trouvé un système fiable en doré, parce que y a vraiment des jeux auxquels ça sied beaucoup mieux. Je suis un peu triste pour mon oracle de Rûmi qui appelle ce type de traitement.

Exploration avec le Cosmos tarot : les Défis de la semaine !

Je suis vraiment emballée par ce jeu. Il flatte mes yeux avec ses si jolies couleurs, et avec ses rappels de mythes classiques de mon enfance (la culture gréco-latine ayant été longtemps le fond de connaissance perpétué dans la scolarité). J’ai envie de l’explorer plus avant, je suis assez impatiente, mais je me force à essayer de prendre le temps, de voir ce qui peut en sortir. C’est vraiment drôle, il y a toujours ces questions futiles : « mais il n’y a que 22 cartes, comment il va pouvoir répondre à un aperçu si vaste ? » ; « est-ce que son thème pourra vraiment aborder nos questions avec un aspect pragmatique ? » ; « est-ce que sans le jeu de tarot associé on peut aller suffisamment en profondeur ? ». Je me force effectivement à ne tester que l’oracle pour l’instant, pour faire durer le plaisir, et puis pour avoir la possibilité future de bien faire la différence entre les deux, de saisir leurs spécificités.

Mais passons donc à cette réflexion en pratique :

  1. Quels sont les défis auxquels nous allons faire face cette semaine ?
    (Uranus + Satellite)
  2. Quelle force pouvons-nous utiliser pour les relever ?
    (Saturne)

Je pensais ne piocher qu’une seule carte pour le défi, et une en vis à vis pour la force, mais deux cartes se sont présentées, alors bon. Roule jeunesse.

  • Uranus

J’adore cette carte ! Les anneaux sont tellement beaux…. (je mettrais une photo zoomée tout en bas de l’article pour bien montrer la spécificité esthétique du jeu). Le vieux monsieur a l’air bien trop sérieux, voire en colère, mais le message de la carte est surtout sur la passion forte. Ces teintes oranges et rougeâtres me parlent du chakra racine…. Je me demande dans quelle mesure nous serons mis au défit face à nos fondations, et que notre sentiment de sécurité intérieure sera remis en question. Bien que plupart de nous ne soient pas en danger physique et émotionnel, il n’empêche que certaines failles du passé peuvent se rouvrir, La couleur orange suggère également le chakra sacré, beaucoup de sensualité, potentiellement de sexualité. Ce qu’il faut craindre, c’est qu’une personne, mue par son propre désire aveugle, ne vous respecte pas et piétine votre souveraineté. Cela pourrait être autant au travail que dans les relations – la légende penche cependant plutôt vers le côté intime. Maintenant, ce caractère passionné peut aussi s’exprimer par une très forte créativité, de l’originalité, l’abandon de soi dans la tâche… Si vous aimez les habitudes, ne pas être surpris, ou si vous avez simplement trop d’autres choses déroutantes à gérer en ce moment, vous pourriez être pris de court.

Si la carte vous représente vous-mêmes, et non une tierce personne, vous allez traverser visiblement une personne très énergique. Il sera question de prendre des pauses à certains moments, d’être très attentif à votre environnement et à votre entourage pour vérifier que vous ne venez pas de marcher sur les pieds de quelqu’un avec vos envies débordantes, votre enthousiasme etc. Pensez que tout le monde a le droit de pouvoir s’exprimer, ne prenez pas tout l’espace ou toutes les initiatives (ou laissez vos initiatives être discutées). Il est également possible qu’un de vos intérêts du moment ne tourne à l’obsession et ne vous détourne de vos responsabilités et objectifs actuels. Vous savez, ce genre de curiosité débordante, d’envie qui frise la faim insatiable, auxquelles on pense tout le temps ? Prenez gare.

Si vous arrivez à vous canalisez cependant, cette carte représente une magnifique force pour avancer ses projets, et ce en gardant cette forme d’égocentrisme dans le cadre du respect (envers les autres) et de l’équilibre (en soi).

  • Satellite

Une carte encore un peu plus sombre que la précédente, avec beaucoup d’énergie et de mouvement également. On descend plutôt vers le rouge-brun, plus loin vers le chakra racine. Mais tout ce jaune et cette lune, avec cette meute de loups, m’évoquent étrangement le monde des rêves.

Le satellite pointe en direction d’un compagnon fidèle, qui pourrait donc nous poser des problèmes cette semaine. Selon vos croyances, cela pourrait correspondre à un parent, un ami, un associé (au travail, sur un projet personnel, ou autre), ou bien un guide intérieur, un esprit allié, un gardien…. Il s’agira de quelqu’un qui vous porte un très fort intérêt. Selon les conditions donc, cela pourrait être un partenaire de travail, un ami proche, un parent un peu excessif, ou bien un ami qui aurait à votre insu un intérêt un peu plus poussé pour vous (un amour qui se développe, platonique ou non), ou encore une connaissance fidèle mais pas spécialement proche qui semble vouloir acquérir une place plus intime. Dans les cas extrêmes, je vous dirais de faire attention au harcèlement, même intentionnel, aux personnes en grosse demande d’affection et de proximité. Vous avez le droit de ne pas avoir les mêmes envies, et de placer vos limites.

Si c’est vous que représente le satellite, pensez à être attentif et observateur de vos travers et comportements cette semaine. Auriez-vous tendance à focaliser sur un collège charismatique ? ou à trop vouloir secourir un collègue en difficulté ? Ou seriez-vous en train d’être obsédé par le mal être d’un de vos êtres chers, quitte à vous perdre à force de vouloir aider ? Tout comme la carte d’Uranus, il s’agit d’un comportement probablement en excès ici. Il se peut aussi tout simplement que vous n’ayez pas trouvé encore le « compagnon parfait », qu’il s’agisse d’un confident (ami) ou d’un partenaire de vie. Ressentant une sorte de manque dans votre vie, vous êtes peut-être actuellement en train de procéder à une sorte de quête effrénée, de façon obsessive ou non équilibrée.

  • Saturne

La carte de Saturne nous présente effectivement un opposé complet. Set de nuit gris très sombre, avec sa panoplie d’animaux. Elle peut faire penser à une vanité, et n’est pas sans rappeler la mort (arcane). L’impression d’avoir ici un gros appel du pied pour être capable d’être extrêmement souple, ou plus précisément capable de se réajuster / réadapter en permanence. Les deux cartes défis nous invitent fortement à nous observer beaucoup, pour être au final dans le rééquilibrage constant, et cette carte semble le désigner de façon explicite.

Au travail, je vois plusieurs alternatives. Peut-être expérimenter un comportement un peu plus en retrait, déléguer quelques tâches pour rééquilibrer, voire laisser quelqu’un d’autre prendre en charge le dossier. Dans certains cas, vous n’aurez peut-être pas le choix, vous pourriez directement être écarté.

C’est un moment de transition, les situations, les statuts quo, peuvent totalement changer à cette période. D’ailleurs, j’ai lu que nous entrions dans une phase astrologique assez particulière qui a l’air de dire la même chose (rapport Jupiter, Vénus, …). Il est possible que dans les relations, les projets ou autres, quelque chose viennent à s’arrêter / être rompu brutalement, signalant le besoin d’un nouveau départ.

Notre force à nous ? D’être prévoyant et méthodique. D’analyser, et de ne pas lutter. Il s’agit d’être conscient et dans le lâcher prise (mindfulness) : ne pas être dans le choc ou la colère ou encore la résistance face au changement. Il y a besoin d’un pragmatisme fort, et de savoir se réadapter rapidement, faire le tri, laisser partir ce qui doit l’être, accepter une phase temporaire qui ne nous plairait pas, etc.

Cette carte est pour l’instant un peu moins versatile pour moi. On verra si demain j’y vois autre chose.

***

Je me demande ce que l’on pourra observer à la fin de cette semaine comme retour sur le tirage ! Ca serait sympathique si certains d’entre vous venaient apporter leur témoignage.

Oh, et aussi ! Comme promis, un zoomé de biais pour vous montrer ces dorures magiques ! <3

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Premier tirage avec le Cosmos Oracle !

Un jeu tellement intéressant ! Je suis ravie de l’avoir ENFIN reçu… Voici les cartes de mon premier tirage, sans retouches. Le problème est que mon téléphone est toujours vraiment contrasté, donc ça me paraît nickel, et puis une fois sur l’ordinateur… mouais. On dira que c’est nature. ^^

 

Je me suis posée une question très vaste, un petit aperçu du moment en 3 cartes, et je dois dire que je suis époustouflée par ce qui est sorti. Au départ, je croyais qu’en « seulement » 22 cartes, quand on a l’habitude des tarots, les réponses ne soient peut-être pas adaptées à mes besoins. Puis ensuite j’ai relativisé en pensant à d’autres jeux restreints qui sont totalement satisfaisant. Bref, le plaisir de se laisser surprendre. Or, finalement au milieu de touuuuut ce qui aurait pu sortir, c’est tombé exactement sur des choses majeures à travailler, venant rappeler des réflexions en cours depuis plusieurs semaines, et même un tirage qu’une autre personne m’a fait. Pour qualifier le jeu je dirais… qu’il est très « simple » : les lames ne vont pas spécialement en profondeur pour l’instant, mais il est purement efficace : il va droit au coeur de la question, PAF, sans fioritures. Mais pour autant, je n’ai ressenti aucune violence dans ce qui est sorti, au contraire, beaucoup de recul.

 

J’ai hâte de continuer l’aventure ! Une vidéo de présentation et une review arrivent bientôt.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer