Posts in Category: Cartes d’Algariel

L’Aventure de la modification des tranches !

Il y a quelques temps déjà, j’avais publié sur Youtube une petite vidéo (7 min) où j’expliquais que j’allais me lancer pour la première fois dans la modification d’un ou deux jeux de cartes.

 

 

Pour moi, c’était quelque chose de vraiment inenvisageable.

Je voyais le jeu comme un tout, je me connais pas très adroite donc j’avais peur de tout gâcher, je pensais au travail de l’auteur, de l’artiste, et de l’éditeur… Je ne pouvais pas m’imaginer avoir besoin ou envie de changer quelque chose. Et puis le temps a visiblement fait son oeuvre. Moi qui suis pourtant très simple et très sobre, j’ai eu, pour la première fois, la vision de deux jeux qui avaient désormais un « manque » dans ma vision : l’oracle et des sirènes et les cartes d’Algariel. Deux très jolis jeux, mais qui avaient un petit détail manquant : des tranches non « complètes ».

- La bordure fine et noire des cartes d’Algariel est vraiment agréable à l’oeil, et bonne pour « ceinturer » les illustrations. Et pourtant, après deux ans, je me suis rendue compte de quelque chose en les mélangeant : mais pourquoi est-ce que les tranches étaient blanches et non noires ? Tout d’un coup, le jeu était incomplet dans mon esprit ; pour aller au bout de la vision d’Alcide, et de la réalisation et des cartes, il fallait que cela soit totalement noir.

- Et puis l’oracle des Sirènes s’est mis à me « parler » (au sens métaphorique). Les sirènes sont dans certaines représentations des collectionneuses au même titre que les pies (ou que les fées ?) ; dans certaines légendes, elles incarnent la féminité et la beauté. La boîte du jeu tape dans l’oeil avec son nom en doré, et je me suis demandée brutalement : mais pourquoi la tranche des cartes n’a-t-elle pas été prévue dorée elle aussi ?? Alors pareil que pour les cartes d’Algariel, j’avais soudain un manque visuel et énergétique, il fallait la « bonne » tranche.

Puis il y a avait le côté pratique.

Le « problème » pour moi, c’était de trouver comment refaire les tranches. Je me suis demandée si un simple marqueur noir de base, même pas de marque, ferait l’affaire ; ou alors fallait-il que j’achète un marqueur de marque ? ou alors carrément un marqueur spécial à dessin ? Et puis je suis entrée dans le monde des marqueurs, y avait ceux à dessin (mais alors c’est quoi les autres qu’on utilise d’habitude? en arts plastiques au collège, je n’ai jamais acheté quelque chose de spécifique…), les marqueurs à l’alcool, ceux sans alcool, les nouveaux marqueurs « pro » pour faire des beaux dessins, du comic book etc…. wow, je me suis retrouvée perdue.

Alors quand j’ai commencé à réfléchir pour le marqueur doré, là mon cerveau a explosé haha. Y a doré et doré en fait. Y en a des plus « chauds » des plus « froids », y en a qui peuvent baver, d’autres soit-disant pas…. Alors j’ai discuté avec une vendeuse là où j’étais, et son avis était qu’un marqueur à l’alcool ça bave (il y a comme une tâche translucide autour de votre écriture colorée), donc plutôt prendre autre chose. J’ai suivi son conseil, et j’ai pris une gamme spéciale sans alcool, les « Shake » que je présente dans la vidéo. Et je crois avoir acheté un doré et un noir. Ou seulement un doré, flûte, je ne sais plus, et tout ça est rangé dans un carton quelque part. Bref.

Au final, j’ai utilisé ce marqueur spécial doré pour les cartes de l’oracle des Sirènes,

et j’ai été déçue. Ce n’était pas du tout aussi facile d’utilisation que je pensais. Pour faire marcher le feutre la première fois, j’ai vraiment dû le secouer des plombes, et pomper pomper pour essayer de le faire écrire. J’ai eu super peur de m’être faite arnaquer…. mais j’ai vu qu’il était écrit quelques minutes sur le feutre, donc j’ai pris mon mal en patience, et ça a fini par marcher. Sauf que, le flux n’était pas constant. Tantôt j’en avais un petit peu, tantôt beaucoup beaucoup (et c’est seulement là que la vraie couleur dorée se révélait). Mon travail au final était vraiment inégal, ça se voit sur les photos. Aussi, quand le flux était important, et bien…. ça bavait partout. Alors ça n’a pas taché les cartes à proprement parler, mais j’ai dû vraiment passer du temps à tout essuyer.

D’abord un aperçu global, paquet neutre / paquet doré.

Puis un aperçu du rendu de la texture et de la couleur.


Bilan : soit je suis nulle et je n’ai pas réussi à me servir correctement du feutre… soit la technique n’est pas la bonne.

 

Pour la suite, c’est vraiment ironique…

Après cette déception, je me suis dit qu’un marqueur noir tout simple ne m’avait jamais trahi, et que je ne voyais pas quel pourrait être le problème avec l’autre jeu. Du coup, pour les cartes divinatoires d’Algariel, j’ai saisi le vieux marqueur qui m’accompagnait dans ma trousse un dessin depuis des années, et je me suis lancée. Et là, eh bien, aucune surprise. Ca s’est comporté exactement comme je voulais et j’ai eu exactement le résultat que je voulais haha ! Quelque chose de mat, de couvrant, pas de reflets particuliers, pas de coulures du tout… Et là pour le coup j’ai adoré tout de suite le rendu sur le jeu. Elles pourraient peut-être être retouchées encore un peu, mais la différence entre le rendu avec le doré est énorme pour le premier jet.

 

Est-ce que je retenterai l’aventure ? Probablement. Notamment pour les tranches noires, les plus faciles. Le Mary El notamment mériterait d’y passer. Mais j’aimerais bien trouvé un système fiable en doré, parce que y a vraiment des jeux auxquels ça sied beaucoup mieux. Je suis un peu triste pour mon oracle de Rûmi qui appelle ce type de traitement.

Le livre d’accompagnement complet des cartes d’Algariel !

Un tel plaisir de pouvoir enfin avoir entre les mains  les détails du travail d’Alcide Nathanaël sur son premier oracle ! On sentait bien que le petit livret blanc était trop succinct, on en veut toujours plus…. c’est maintenant chose faite. Des associations thématiques proposées, des messages un peu plus long pour chaque carte, des tirages, une introduction. N’hésitez pas à éplucher Youtube qui pullule déjà de reviews vidéos !



Présentation éditeur :

Ce livre, dont l’auteur n’est autre que le créateur du jeu, apporte un éclairage attendu sur ce jeu qui connaît actuellement un véritable engouement auprès de très nombreux praticiens qui attendaient impatiemment la venue d’un ouvrage. Livrant une description complète et détaillée du sens de chaque carte pour mieux comprendre cet oracle aux symboles riches et multiples, ce livre fait le point sur les interprétations dans les domaines relationnels, professionnels, spirituels… ainsi que les influences et associations possibles suivant les cartes alentours. Il propose en outre une description complémentaire en rapport avec la méthode de tirage des vies antérieures, afin de vous apporter un éclairage précieux sur les situations et les relations liées à votre vie actuelle. Ce livre s’accompagne enfin des méthodes de tirages les plus adaptées pour répondre à toutes vos questions et vous permettre ainsi de dresser des plans d’avenir en parfaite connaissance de cause. Complet, concret et illustré, cet ouvrage deviendra vite le support indispensable à votre jeu de cartes.


Le livre est disponible sur le site de l’alliance magique l’éditeur, mais aussi sur amazon et de très nombreuses librairies ! Pour en savoir plus, je rappelle que suivre la communauté d’amoureux du jeu est possible sur Facebook sur la page officielle ou dans le groupe.

Petite discussion avec Alcide Nathanaël au sujet d’Algariel

Curieuse comme je suis, sur un jeu aussi mystérieux que les cartes divinatoires d’Algariel [Pour voir une présentation du jeu, cliquez ici], je n’ai pas pu m’empêcher de contacter Alcide, jeune créateur probablement plus disponible que d’autres auteurs, et moins intimidant aussi. J’avais envie de discuter un peu plus au sujet de la conception du jeu et de quelques questions pratiques, qu’un petit livret introductif classique ne permet pas d’inclure (avant qu’on ait la chance de lire le livre complet ;) ).

******************************************

Valiel : Pourquoi as-tu choisi de faire apparaître des chiffres sur les lames, est-ce par simple esprit pratique ?

Alcide : Les chiffres ne sont pas choisis au hasard, il y a une importance, des étapes… C’est un parcours, jonchés d’obstacles et de possibilités jusqu’à la dernière carte, Le Tunnel. La Tour elle (carte 1) est une sorte de naissance, de commencement…

Valiel : Pourquoi est-ce que tu as choisi de proposer 32 cartes ? Est-ce qu’il y aurait un rapport avec les jeux de cartes traditionnels ?

Alcide : Le nombre 32 sonnait en moi comme une évidence, pas moins, pas plus. Ces 32 cartes sont liées, étalé en une ligne continue, elles sont représentatives du chemin que dois parcourir chaque être vivant dans sa quête initiatique de spiritualité. Pour moi ce 32 au final, c’est une unité, un tout, ça devait être comme ça et pas autrement.

Valiel : Un peu comme le chemin associé habituellement à la trajectoire des arcanes majeures ? Est-ce que tu associes la ligne continue dont tu parles également avec des noms, en rapport à des étapes spirituelles que tu as identifiées dans ta propre vie ?

Alcide : Tout à fait, il est vrai que cet oracle reflète certaines étapes de ma vie spirituelle.

Valiel : Tu dis qu’il était évident, mais est-ce que le nombre 32 t’évoque quelque chose en particulier ?

Alcide : Pas spécialement au départ, mais avec de la recherche, je sais juste que ce nombre est très important symboliquement… http://anagogie.online.fr/nombres/nb32.htm

Valiel : D’où vient le nom “Algariel” ? Est-ce qu’il veut dire quelque chose ?

Alcide : Algariel c’est un nom que j’ai eu en rêve, je le portais, je ne sais pas plus, mais là aussi je devais appeler cet Oracle comme ça, et pas autrement.

Valiel : est-ce que tu peux me confirmer quelle est la technique utilisée, s’il s’agit bien d’aquarelle, ou également d’encres ?

Alcide : Tu es tombée juste Valiel, il s’agit bien d’aquarelle que j’ai très dilué. Il y a également des encres

Valiel : comment est-ce que tu as procédé pour créer les lames ? Est-ce que ça t’a paru évidemment sans réfléchir ? Ou est-ce que tu as choisi des symboles puis des mises en scène, selon une intention que tu voulais transmettre ?

Alcide : Là encore, je n’ai pas réfléchi, excepté pour la carte numéro 16 qui est dédié à la personne qui partage ma vie, cette personne avait 16 ans au moments ou je l’ai rencontré, c’est une carte d’amour sincère. Elle vibre beaucoup, elle fait vraiment partie du jeu malgré le fait que j’ai décidé (avec autorisation) cette carte de moi-même.

Sinon pour toutes les autres, ce fut de la peinture quasi automatique, j’ai laissé mon esprit vagabonder sans pouvoir vraiment gérer mes mouvements. Je me suis sentis vraiment accompagné pendant toute la création de cet Oracle, par des énergies vraiment belles, protectrices et touchantes malgré le côté sombre de cet oracle.

Valiel : Comment as-tu choisi ce que tu allais représenter sur les lames ? Qu’est-ce que ça doit être dur de choisir à peine 32 symboles et/ou scènes, ça me rappelle de mauvais souvenirs.

Alcide : Encore une fois je vais me répéter, mais ce fut une évidence. J’ai rêvé, j’ai rencontré des énergies, j’ai ressenti. Je sentais le besoin de faire une carte, alors je prenais du papier, mes pinceaux, et tout se faisait très naturellement (à savoir que je n’ai aucune maîtrise en aquarelle ni en peinture même si j’ai pris plus de 10 ans de cours de dessin). Au final, toutes les lames étaient liées.

Valiel : Je vois. Tu as été guidé en quelque sorte, ou “porté” par quelque chose de plus grand derrière le jeu. Des énergies, comme tu appelles cela. Est-ce qu’elles étaient “personnalisées” ? Est-ce que tu reconnaîtrais le terme de “médiumnité”, et est-ce que tu trouverais qu’il peut s’appliquer à la façon dont tu as créé ton oracle ?

Alcide : Personnalisée je ne sais pas, c’est très compliqué à expliquer comme ressenti, sentiment, sensation… Je pense que le terme de médiumnité est tout à fait approprié.

Valiel : Pourquoi avoir associé ces symboles-là aux significations que tu proposes ? Suis-tu une tradition quelconque ? Suis-tu ton propre langage symbolique ?

Alcide : C’est un peu compliquer de répondre à cette question. Une fois la carte terminé, je ressentais sa signification et je notais tout sur un document word. Je ne suis pas vraiment de tradition pour l’oracle, dans ma vie personnelle je me sens païen, libre de mes croyances et dans mon cheminement. Je respecte toutes les traditions et croyances.

Valiel : Si je te comprends bien, il s’agit purement d’un ressenti apparu au moment de la création de chacun des lames dans ce cas ?

Alcide : Pour les significations oui, dans le moment de création, les sensations sont différentes, on ne penses pas et on ne ressent pas la signification, on vit le moment présent, l’énergie présente, c’est tout ce qui compte.

Valiel : y aurait-il par hasard un processus plus complexe de “canalisation” ? Est-ce que tu serais à l’aise d’en parler ?

(j’ai un peu de mal à comprendre la question, hihi)

Valiel : Est-ce que tu considères que tu as eu une activité médiumnique pour réaliser ces lames et ce jeu ? Si c’est le cas, comment tu conçois la médiumnité ? (des portes ? des énergies ? des êtres ? )

Alcide : Oui, clairement. Je pense que tout est lié, nous faisons partie de ces énergies, c’est notre essence même, ces énergies peuvent prendre plusieurs formes, aspects. Il y a des êtres, des portes… Je pense agir comme un canal dans ces moments.

Valiel : combien de temps s’est écoulé entre l’idée de créer le jeu et sa phase de proposition à une maison d’édition ? En combien de temps as-tu dessiné toutes les lames ?

Alcide : Un an ou un an et demi. La phase de création a duré 4 mois, ensuite j’ai tenté de l’auto-éditer avec mon imprimante (une catastrophe !!! lol) puis je me suis dis qu’il fallait absolument que cet oracle puisse s’exprimer maintenant, alors j’ai contacté des maisons d’éditions, et j’ai eu la chance d’être écouté par France Cartes.

Valiel : j’ai été très intriguée de lire dans l’introduction que tu avais été conseillé par le créateur de l’oracle Gé. Comment t’es-tu retrouvé en contact avec lui ? Est-ce que la communication est bien passé ? Comment a-t-il réagi à ton contact ? Quel genre de conseils t’a-t-il donnés ?

Alcide : Gérard est un amour ! Je l’adore. C’est un homme très humble, discret et un sacré voyant. J’avais très envie de discuter avec lui d’oracle, je l’ai ajouté bien avant mon projet parce que j’étais très admiratif de son jeu. Pendant la création de mon oracle, l’oracle gé m’a beaucoup accompagné, je sentais qu’il fallait que je discute avec Gérard Barbier au sujet de mon jeu divinatoire. Il m’a beaucoup écouté et tout naturellement conseillé de contacter France Cartes. Je pense avec du recul que finalement mon jeu devait vraiment être édité par France Cartes car j’ai eu de nombreux signes quand j’y pense… Aujourd’hui je parle encore avec lui de temps en temps, c’est vraiment une bonne personne.

Valiel : est-ce qu’il serait gênant de donner un exemple des choses dont vous avez discuté (relativement au jeu bien sûr) ?

Alcide : Ahah, je préfère garder ça privé

Valiel : Et finalement une question pour les gens libérés comme moi : est-ce que tu as conçu et accepté que ton jeu puisse être transformé en dehors des significations que tu as fixées ? Est-ce qu’il faut suivre nécessairement la base du livret, ou peut-on créer ses propres significations pour les lames ?

Alcide : J’ai eu beaucoup de chance car j’ai pu fixer les significations que je voulais mettre dans le livret, malgré le fait que j’ai eu un nombre limité de pages (ma maison d’édition me l’ayant demandé), il a fallu que je condense. Mais à la base de toute manière, j’avais vraiment cette idée de ne marquer que des mots-clés parce que ce jeu agit au final comme un miroir spirituel. Le but étant que les personnes qui ont ce jeu, puissent ressentir et décider comme bon leur semble des significations de chaque lame. C’est aussi pour ça qu’il n y a pas de noms marqués sur les cartes, pour laisser l’esprit libre.

Pour le livret il y a quelques règles à suivre tout de même, mais dans l’ensemble il y a une liberté qui fait vraiment plaisir ! =) J’ai pu choisir les significations que je voulais depuis le départ.

Présentation des Cartes divinatoires d’Algariel

Auteur : Alice Nathanaël.
Illustrateur : Alice Nathanaël.
Éditeur: France Cartes
Année : 2014 ?
Structure : c’est un oracle de 32 cartes, chiffrées.
Prix : entre 15 et 22 euros.
Où le trouver ? Sur le site de l’auteur si vous voulez directement le remercier, ou sur amazon pour les petites bourses.

Site officiel pour une présentation du jeu, un article de Nathanaël qui présent quelques photos des cartes dont les couleurs sont vraiment bien respectées, et Page Facebook pour d’autres photos et news, y compris un groupe de partage pour regrouper ceux qui se lancent !

Mise à jour ! Vous trouverez ici une petite entrevue avec Alcide au sujet du jeu !



Un résumé écrits de mes impressions à chaud :

  • La boîte : Une petite boîte en carton mat, standard donc assez fragile à transporter. Simple, met bien en valeur la couverture.
  • les cartes : Des cartes légèrement plus étroites que les cartes de tarot standard, et peut-être légèrement plus hautes. Pour les habitués des très grandes cartes ou des cartes standardisées US Games ou Llewellyn c’est un peu perturbant. Pour ma part, j’adore. Elles tiennent très bien dans la paume de la main, elles sont très faciles à battre. D’ailleurs elles glissent vraiment bien. Elles sont mat, ce qui évite le plus possible les reflets et permet de bien les admirer. Leur cadre noir est fin et discret, ils les met très bien en valeur sans les étouffer, et participe de la personnalité du jeu. C’est propre et professionnel.
  • Esthétique : très grande homogénéité graphique dans la charte couleur, et dans le style de peinture (aquarelles ? encres ?). D’un côté, c’est une texture dont je suis fan personnellement. De l’autre, il y a un côté très nostalgique dans le jeu, il est doux pour l’oeil, agréable à regarder, comme des vieilles photos ou des vieilles illustrations. Mais c’est très loin d’être froid, malgré les accords bleutés et verts, au contraire, une forme de chaleur diffuse s’en dégage perpétuellement. Des cartes aux représentations vraiment scéniques, simples, épurées, sans personnages. Comme un voyage ou des souvenirs. Les symboles sont très parlants, adaptables à notre propre réseau de symboles. On peut se rappeler la tradition des voyants médiums français en regardant ce jeu, et penser par exemple au travail de Yaguel Didier.
  • Symboles : très épurés et minimalistes. Des scènes, des bâtiments, des objets, à peine deux silhouettes humaines.

(en cours)

Une présentation en vidéo :

J’étais un peu pressée, un peu crispée, la vidéo est plus longue que prévue, et de moins bonne qualité que d’habitude, j’espère que ça passera. N’hésitez pas si vous avez des questions. Pour voir la review de Vincent que j’ai mentionnée dans la vidéo, elle possède une bien meilleure qualité vidéos pour observer les cartes et leurs couleurs. Soyez simplement prévenu que Vincent utilise l’ASMR, une technique de murmures pour faire sa vidéo, cela peut interloquer quand on ne connaît pas ; mais pour ceux qui voudraient juste voir les cartes, le son ne devrait pas être un problème.

J’ai tout plein de questions pour Nathanaël ! J’espère discuter avec lui et partager tout cela avec vous.

Enregistrer

Enregistrer