Posts in Category: Etudes de jeux récurrents

Oracle des Reflets (2) : avec ou sans cartes renversées ?

(Click here to read in English)

.

J’hésite encore sur la façon dont je vais utiliser le jeu. Le livret ne mentionne pas de signification renversée, et j’apprécie cela. La carte possède un petit panel de significations en soi, et pas selon une direction. Je me demande si je vais suivre le livret, et un usage des cartes un peu traditionnel, ou en tout cas de type Lenormand (aucun renversement des cartes), ou bien si j’utilise plus mon intuition. Le souci, c’est que quand j’utilise purement mon intuition, le sens dans lequel tombe une carte compte. Je m’attache à tous les détails visuels de la carte, or, quand la carte apparaît renversée, je ne vois pas les mêmes éléments en premier, et parfois même pas les mêmes énergies… En général, il est conseillé de décider cela en amont, avant tout tirage. Sinon une fois devant les cartes, on sera totalement dans le flou. Ici le tirage d’exemple m’a servi d’exercice. J’ai médité sur les cartes dans un sens, puis dans l’autre, pour comparer les ressentis symboliques et énergétiques. Il faudra que je le recommence dans l’avenir pour voir quel choix je fais.

.

La personnalité de l’Oracle des Reflets (1)

Il y a quelques semaines, pour refléter le changement qui avait lieu dans mon environnement, et le besoin de couper, de reposer mon mental, j’ai voulu procéder à une coupure également dans mon travail avec les cartes. Bien que l’été soit plutôt associé à des couleurs vives, et chaudes, le sépia de l’Oracle des Reflets me poursuit depuis plusieurs années à cette époque. Peut-être une intuition, peut-être un hasard complet lié au fait que j’avais acheté le jeu en juillet (de mémoire). En tout cas, avec les grosses chaleurs et l’envie de rafraîchissement et de changement dans mon environnement, j’ai ressorti cet oracle.

(Click here to read in English)

Une des qualités qui m’a semblé émerger de cet oracle est sa « palette » de nuances complètes. Celia dégage quelque chose d’extrêmement doux, presque murmuré, et travaille la bienveillance. Contrairement à ce qu’une telle attitude aurait pu me laisser craindre (par à cause de la personne, que je ne connais pas, à cause de ma grande prudence vis à vis des défauts de notre milieu « spirituel » et l’économie de marché), l’Oracle n’est pas caractérisé par la politique New Age du tout positif. Dans cet oracle on travaille aussi avec nos Ombres, nos Peurs, et les éléments négatifs de la vie. Ce qui est très intéressant, c’est qu’en ayant cela a l’esprit, dès le premier tirage, j’ai pioché une de ces cartes typiques : la Manipulation.

.

Cette carte pose un problème similaire à celui de la Mort (XIII) dans l’univers du Tarot : la fameuse carte qui fait peur et qu’on ne veut pas voir tomber. Mais après avoir tiré cette série, et avoir respiré un coup, j’ai pris ce tirage comme une invitation directe à plonger dans mes Ombres. Qu’est-ce que la manipulation ? Qui la pratique ? Est-ce toujours si grave ? Peut-on la relativiser ? Que dois-je en apprendre ? Je crois que les cartes alentours peuvent permettre de donner du contexte, et de savoir comment « gérer » la manipulation, si l’on arrive à bien écouter ce que dit le jeu. Et cela, pour moi, c’est hautement intéressant. J’ai hâte de voir avec d’autres tirages quelles sont les informations franches et sans détour que peuvent donner cet oracle.

White Fox Oracle en réponse à une question (2)

(Click here for the post in English)

Cette fin de semaine, j’ai eu droit à un nouvel exemple parfait de langage littéral des cartes. Sur la photo ci-dessus, je n’ai pas choisie la carte pour l’intégrer à ce que je voyais sous mes yeux. Non, j’ai tiré cette carte face cachée dans le tas après avoir médité ! J’ai testé à nouveau le White Fox en réponse à une question contextuelle plutôt qu’une guidance libre.
.
Mon travail s’est intensifié de semaine en semaine, ma tête est particulièrement pleine, j’ai du mal à avoir les idées claires. Et même quand je prends le temps, de sortir marcher, bouger, faire des respirations, me poser, ne pas regarder d’écran… Parfois c’est encore trop confus, trop rapide, trop saturé. Ca me pose pas mal soucis pour tirer les cartes, car je ne souhaite pas le faire par réflexe, ou en étant « vide » à l’intérieur, en n’étant qu’à moitié là… J’étais donc partie pour ma balade du jour, et avais emporté avec moi le White Fox en prévision d’un tirage, en me réservant la possibilité de le faire ou non. Sans pression. J’ai fait ma petite marche, et j’ai trouvé un endroit pour m’asseoir, un peu sombre à mon goût, mais l’Arbre qui se trouvait là était accueillant. Une fois assise, je me suis donc retrouvée avec le chaos intérieur de mes pensées. Même sans savoir exactement ce qui se jouait là-haut (je n’entendais pas les pensées défiler), je sentais le gros remugle, comme une mer déchaînée, cette sorte de mouvement de tournis. Du coup j’ai pris le parti de faire des exercices corporels tout simples. Accepter mon état physique, le ressentir, le laisser être. Pareil pour ma tête. J’ai respiré, en essayant de sentir nez / poumons / diaphragme. J’ai même médité un petit peu, tenter d’accueillir le nouveau. Pendant tout ce temps, j’avais l’impression de me sentir attirée par cet arbre au milieu de la place, de sentir une sorte de magnétisme. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas eu de pratiques animistes ou chamaniques « approfondies » avec un Arbre. Mais j’étais étonnée de ressentir cet appel en plein milieu d’une tourmente intérieure. Malgré les exercices, ça continuait de tourner et de me fatiguer là-haut. Je repensais alors au jeu dans mon sac, et je me demandais s’il pourrait m’aider, m’aiguiller. J’ai donc pris le parti de tenter l’expérience, quitte à ce que cela ne donne rien. Je me suis centrée un petit peu, j’ai décidé de ne bien piocher qu’une seule carte (c’est dur pour moi de ne pas en ressentir plusieurs haha), et j’ai posé intérieurement ma question et mon intention :
.
Comment est-ce que je peux mieux accepter et accueillir ce qui m’arrive, cet état, ce moment ? Comment le traverser ?

.

J’ai été sidérée quand j’ai vu la carte des arbres sortir, boom, avec ce vieil arbre en face de moi qui me titillait. Alors du coup, pendant les semaines à venir, je vais poursuivre le travail sur cette carte, et sur les Arbres. Voir si je peux reprendre un peu le travail avec eux. Trouver du calme ? M’ancrer ? Rester bien droit et laisser le vent souffler là-haut dans les feuilles ? La carte 47 peut aussi désigner l’Arbre Monde et le Voyage chamanique, ce qui, quelque part, correspond aussi aux autres questions que je me posais juste avant de piocher la carte. Mais ça, je ne sais pas si je suis prête, et c’est un sujet pour un autre lieu.

 

Interrogeons le « White Fox Oracle » avec une question (1)

Les tirages quotidiens ont l’air de très bien fonctionner avec le White Fox : pas de question précise, je demande plutôt un aperçu de la journée (avant ou après), et je tente de mettre en relation 3 cartes. Rapidement, je me suis demandée comment me répondrait le jeu sans cette liberté, en le « contraignant » à répondre à une question. Quand j’ai voulu tenter, j’ai d’abord eu un grand blanc, je ne savais pas quoi demander. x)  Ah le joli syndrome de la page blanche en tarologie. et puis finalement, ça m’est tombé dessus d’un coup : pourquoi ne pas lui poser une question sur lui-même ? Voyons-voir comment il se perçoit et comment il se raconte.

Comment t’utiliser au mieux ? Comment es-tu le plus efficace ?

31 – 11 – 01 – 44 – 47

Comme je n’étais pas sûre de moi, j’ai voulu tenter 5 cartes et pas 3, en me disant que pour construire une histoire j’aurais plus de matière. Et bien je n’ai pas été déçue. x) C’est très difficile d’interpréter une histoire cohérente quand on n’a pas défini des positions au préalable. Si chaque carte représente une idée, on sait comment les lier les uns aux autres. Mais quand on ne le fait pas… on pédale un peu dans la semoule pour comprendre les hiérarchies etc. Car c’est là que les jeux ne répondent pas tous bien quand ils ont été conçu de façon trop « lâches ». Bref, j’ai mis les pieds dans le plat : passer de ce qui convient bien au jeu (c’est lui qui choisit comment nous guider) à un test hors zone de confort.

.

Quoi qu’il en soit, si j’ai du mal à voir une suite logique dans les images, une syntaxe, une structure, une réponse ordonnée, lorsque j’essaie de lier les dessins par rapport à la question de départ, voici ce que j’obtiens :

« Je te répondrai mieux si tu es dans un endroit confortable et chaleureux, et si tu gardes bien l’esprit curieux et ouvert à toutes les possibilités. Je pourrai mettre en lumière les détails un peu effacés du quotidien, ou révéler la lumière dans l’obscurité. Que tu sois perdu(e) ou que tu cherches à t’aventurer vers un futur incertain, nous explorerons le chemin, et je pourrais te révéler certains blocages. »

.

Oui, pour une fois, car par le passé, je me suis dit que j’allais tenter de faire parler le jeu. ^^ Ca rend le message beaucoup plus vivant.

Tirage quotidien (1), testons le « White Fox » Oracle !

(English version on Instagram)

Vous connaissez la sensation de demander à votre jeu de vous parler ? C’est souvent le cas avec les nouveaux jeux. Ici un exemple de tirage quotidien avec le White Fox Oracle (son prototype) que je teste pour @zedoras. J’ai tellement hâte de voir d’ici un mois ce qui va en ressortir ! Il a l’air d’avoir une super personnalité, très douce.