Posts in Category: Etudes de jeux récurrents

Cycle de tirages journaliers – Oracle bleu (3)

(les photos sont souvent postées en avant sur Instagram)

 

30, la maison   +   4, le travail

Un tirage concis hier, mais toujours juste. Cette fois-ci ce n’est pas le sens pragmatique qui est à prendre à la lettre. Ma maison n’est pas en travaux. La carte 30 peut représenter l’environnement au sens général, le lieu d’habitation (le concept, pas le bâtiment). Ici, je vois donc une invitation à travailler sur le sens du chez soi, sur le caractère sain du foyer, du lieu de vie. Effectivement, hier des troubles ont fait irruption dans mon lieu de vie, perturbant mon travail, mes humeurs etc. Je dois veiller à garder des frontières claires à certains endroits ou à certains moments.

Cycle de tirages journaliers – Oracle bleu (2)

Hier, le tirage était plus diffus, moins précis que le précédent.

46 – La fidélité

Le titre peut éventuellement nous induire en erreur. Il ne s’agit pas d’un couple dans cette carte, mais bien plus d’un soutien. Ici j’y vois la praticienne avec laquelle j’ai entamé des sessions. Mon deuxième soutien après avoir fait un cycle d’ostéopathie.

56 – l’automne

Oui, alors, effectivement, nous sommes en automne, mais ici je vois un sens plus métaphorique et spirituel. C’est la particularité qui semble se détacher de cet oracle et qu’aime fort : des cartes terre à terre mais qui laissent pointer des « couches » de significations sous-jacentes, et on se retrouve systématiquement (dirait-on) avec à la fois un zoom sur la situation présente et pragmatique, mais aussi sur les enjeux spirituels qui font partie d’une trame beaucoup plus grande. Ici l’automne représente un cycle de clôture, la fin d’une période, une transition, des choses qui tombent… je ne souhaite pas entrer dans les détails personnels de ma vie, mais cela fait sens pour moi. Comme je l’ai mentionné dans le tirage précédent, j’ai entrepris de remédier à certains blocages et à certaines douleurs pour aller de l’avant, et c’est en soi une quête, un cycle. Ici je vois une carte de « confirmation » de ce cycle en cours, qui vient préciser le travail que je fais, accompagnée par des professionnels (ici mon soutien dans la carte 46).

Je me demande ce que l’on pourrait tirer de la récurrence du chiffre 6 en numérologie, si cela aurait un sens qui m’apporte ici.

Découvrir l’Oracle bleu – cycle de tirages journaliers (1)

 

Je me lance donc dans l’apprentissage de cette nouvelle personnalité. Un oracle français assez vieux maintenant, il faisait partie dans mon esprit des « traditionnels » quand j’étais adolescente. A côté du Belline, de la Triade, et du Gé. C’était une immense surprise que l’on me l’offre, avec son livre en plus. Je me suis jetée à l’eau sans attendre. J’attendais impatiemment de voir ce qu’allait donner le jeu comme type de réponses. Comme dit dans l’article précédent, je ne suis a priori pas fan des illustrations, ce sont les significations du livre qui ont retenu mon attention. Or ce premier tirage « au pif » est allé droit au but, donc je crois que je suis contente de m’être laissée tenter !

Pour donner le contexte, je n’ai pas posé de question particulière. J’ai procédé, comme on le conseille un peu partout, de découvrir le « vocabulaire » du jeu en précédent à un tirage journalier (montre moi ma journée, en gros). Et PAF ! Parfait !

  • 69, le monde animal
  • 1, l’homme
  • 4, le travail

Je découvre ainsi que les significations des cartes marient très bien des significations entièrement terre à terre et pragmatiques et d’autres plus purement spirituelles. Ce tirage de « guidance » révèle que l’étape majeure qui se détache dans ma vie et ma journée, à ce moment, est un travail sur la dimension physique. La carte 69 est la plus vaste. Elle peut aller de l’instinct de chasseur à la liberté, à la consommation et la philosophie épicuriste. Mais c’est l’aspect terre à terre qui est à retenir ici : le monde animal représente le domaine du physique, du corps, des muscles, des sensations (entre autres). La carte 1, action, aide, soutien d’un homme dans votre vie. Evidemment, je mets de côté les rencontres amoureuses, c’est hors sujet ici. La carte 4 est explicite, le travail. Elle suggère une période de productivité ou de travail spécifique, mais aussi une activité physique, un ancrage dans le quotidien.
.
Jusqu’ici, on est déjà dans le mille, puisque je replace ma santé physique au coeur de mon quotidien, je règle des troubles et des douleurs diverses, et je prends soin de moi ; je viens aussi de recommencer le sport. La beauté chirurgicale du tirage vient juste après. Tout comme les jeux traditionnels, notamment le Lenormand qu’on a facilement en tête, les cartes s’associent les une avec les autres, se décrivent les unes les autres, etc. Or, les 4 et 69 se complètent pour parler spécifiquement du travail physique sur le corps (donc oui, il s’agissait bien des muscles, exercices etc). Or, la carte 1 était au centre du tirage, et elle tient la clé du sens de lecture. L’Homme travaille sur le « monde animal », sur les muscles, les instincts etc. Effectivement, ce jour-là, j’avais rendu visite à mon ostéopathe ! La clé actuelle de mon travail sur le corps, qui a débloqué certaines choses pour me permettre de poursuivre ma route.
.

L’Aventure de la modification des tranches !

Il y a quelques temps déjà, j’avais publié sur Youtube une petite vidéo (7 min) où j’expliquais que j’allais me lancer pour la première fois dans la modification d’un ou deux jeux de cartes.

 

 

Pour moi, c’était quelque chose de vraiment inenvisageable.

Je voyais le jeu comme un tout, je me connais pas très adroite donc j’avais peur de tout gâcher, je pensais au travail de l’auteur, de l’artiste, et de l’éditeur… Je ne pouvais pas m’imaginer avoir besoin ou envie de changer quelque chose. Et puis le temps a visiblement fait son oeuvre. Moi qui suis pourtant très simple et très sobre, j’ai eu, pour la première fois, la vision de deux jeux qui avaient désormais un « manque » dans ma vision : l’oracle et des sirènes et les cartes d’Algariel. Deux très jolis jeux, mais qui avaient un petit détail manquant : des tranches non « complètes ».

- La bordure fine et noire des cartes d’Algariel est vraiment agréable à l’oeil, et bonne pour « ceinturer » les illustrations. Et pourtant, après deux ans, je me suis rendue compte de quelque chose en les mélangeant : mais pourquoi est-ce que les tranches étaient blanches et non noires ? Tout d’un coup, le jeu était incomplet dans mon esprit ; pour aller au bout de la vision d’Alcide, et de la réalisation et des cartes, il fallait que cela soit totalement noir.

- Et puis l’oracle des Sirènes s’est mis à me « parler » (au sens métaphorique). Les sirènes sont dans certaines représentations des collectionneuses au même titre que les pies (ou que les fées ?) ; dans certaines légendes, elles incarnent la féminité et la beauté. La boîte du jeu tape dans l’oeil avec son nom en doré, et je me suis demandée brutalement : mais pourquoi la tranche des cartes n’a-t-elle pas été prévue dorée elle aussi ?? Alors pareil que pour les cartes d’Algariel, j’avais soudain un manque visuel et énergétique, il fallait la « bonne » tranche.

Puis il y a avait le côté pratique.

Le « problème » pour moi, c’était de trouver comment refaire les tranches. Je me suis demandée si un simple marqueur noir de base, même pas de marque, ferait l’affaire ; ou alors fallait-il que j’achète un marqueur de marque ? ou alors carrément un marqueur spécial à dessin ? Et puis je suis entrée dans le monde des marqueurs, y avait ceux à dessin (mais alors c’est quoi les autres qu’on utilise d’habitude? en arts plastiques au collège, je n’ai jamais acheté quelque chose de spécifique…), les marqueurs à l’alcool, ceux sans alcool, les nouveaux marqueurs « pro » pour faire des beaux dessins, du comic book etc…. wow, je me suis retrouvée perdue.

Alors quand j’ai commencé à réfléchir pour le marqueur doré, là mon cerveau a explosé haha. Y a doré et doré en fait. Y en a des plus « chauds » des plus « froids », y en a qui peuvent baver, d’autres soit-disant pas…. Alors j’ai discuté avec une vendeuse là où j’étais, et son avis était qu’un marqueur à l’alcool ça bave (il y a comme une tâche translucide autour de votre écriture colorée), donc plutôt prendre autre chose. J’ai suivi son conseil, et j’ai pris une gamme spéciale sans alcool, les « Shake » que je présente dans la vidéo. Et je crois avoir acheté un doré et un noir. Ou seulement un doré, flûte, je ne sais plus, et tout ça est rangé dans un carton quelque part. Bref.

Au final, j’ai utilisé ce marqueur spécial doré pour les cartes de l’oracle des Sirènes,

et j’ai été déçue. Ce n’était pas du tout aussi facile d’utilisation que je pensais. Pour faire marcher le feutre la première fois, j’ai vraiment dû le secouer des plombes, et pomper pomper pour essayer de le faire écrire. J’ai eu super peur de m’être faite arnaquer…. mais j’ai vu qu’il était écrit quelques minutes sur le feutre, donc j’ai pris mon mal en patience, et ça a fini par marcher. Sauf que, le flux n’était pas constant. Tantôt j’en avais un petit peu, tantôt beaucoup beaucoup (et c’est seulement là que la vraie couleur dorée se révélait). Mon travail au final était vraiment inégal, ça se voit sur les photos. Aussi, quand le flux était important, et bien…. ça bavait partout. Alors ça n’a pas taché les cartes à proprement parler, mais j’ai dû vraiment passer du temps à tout essuyer.

D’abord un aperçu global, paquet neutre / paquet doré.

Puis un aperçu du rendu de la texture et de la couleur.


Bilan : soit je suis nulle et je n’ai pas réussi à me servir correctement du feutre… soit la technique n’est pas la bonne.

 

Pour la suite, c’est vraiment ironique…

Après cette déception, je me suis dit qu’un marqueur noir tout simple ne m’avait jamais trahi, et que je ne voyais pas quel pourrait être le problème avec l’autre jeu. Du coup, pour les cartes divinatoires d’Algariel, j’ai saisi le vieux marqueur qui m’accompagnait dans ma trousse un dessin depuis des années, et je me suis lancée. Et là, eh bien, aucune surprise. Ca s’est comporté exactement comme je voulais et j’ai eu exactement le résultat que je voulais haha ! Quelque chose de mat, de couvrant, pas de reflets particuliers, pas de coulures du tout… Et là pour le coup j’ai adoré tout de suite le rendu sur le jeu. Elles pourraient peut-être être retouchées encore un peu, mais la différence entre le rendu avec le doré est énorme pour le premier jet.

 

Est-ce que je retenterai l’aventure ? Probablement. Notamment pour les tranches noires, les plus faciles. Le Mary El notamment mériterait d’y passer. Mais j’aimerais bien trouvé un système fiable en doré, parce que y a vraiment des jeux auxquels ça sied beaucoup mieux. Je suis un peu triste pour mon oracle de Rûmi qui appelle ce type de traitement.

Le livre d’accompagnement complet des cartes d’Algariel !

Un tel plaisir de pouvoir enfin avoir entre les mains  les détails du travail d’Alcide Nathanaël sur son premier oracle ! On sentait bien que le petit livret blanc était trop succinct, on en veut toujours plus…. c’est maintenant chose faite. Des associations thématiques proposées, des messages un peu plus long pour chaque carte, des tirages, une introduction. N’hésitez pas à éplucher Youtube qui pullule déjà de reviews vidéos !



Présentation éditeur :

Ce livre, dont l’auteur n’est autre que le créateur du jeu, apporte un éclairage attendu sur ce jeu qui connaît actuellement un véritable engouement auprès de très nombreux praticiens qui attendaient impatiemment la venue d’un ouvrage. Livrant une description complète et détaillée du sens de chaque carte pour mieux comprendre cet oracle aux symboles riches et multiples, ce livre fait le point sur les interprétations dans les domaines relationnels, professionnels, spirituels… ainsi que les influences et associations possibles suivant les cartes alentours. Il propose en outre une description complémentaire en rapport avec la méthode de tirage des vies antérieures, afin de vous apporter un éclairage précieux sur les situations et les relations liées à votre vie actuelle. Ce livre s’accompagne enfin des méthodes de tirages les plus adaptées pour répondre à toutes vos questions et vous permettre ainsi de dresser des plans d’avenir en parfaite connaissance de cause. Complet, concret et illustré, cet ouvrage deviendra vite le support indispensable à votre jeu de cartes.


Le livre est disponible sur le site de l’alliance magique l’éditeur, mais aussi sur amazon et de très nombreuses librairies ! Pour en savoir plus, je rappelle que suivre la communauté d’amoureux du jeu est possible sur Facebook sur la page officielle ou dans le groupe.