Petit préambule

Cela faisait un moment que c’était dans mes brouillons, mais je n’y avais pas encore touché car je n’étais pas bien sûre de l’idée. Comme depuis quelques mois je commence à accumuler des choses de ce côté, je finis par me lancer, même si ça ne parlera pas à grand monde. Je tente, j’expérimente.
De quoi donc ? J’inaugure une catégorie “évocations musicales” dans la partie polythéisme du blog. Je travaille régulièrement les mythes en musique, et les Esprits avec lesquels je travaille aiment bien envoyer des messages comme ça. Ce médium est mixte, puisqu’il mélange poésie (la langue) et musique (support non verbal). Parfois le résultat pour un polythéiste est très littéral et évident, parfois il permet de mettre des mots sur des énergies, des entités, ou des mystères beaucoup plus subtils. Sur mon Patreon je me suis notamment permis d’analyser une chanson d’Eivor en avril (pour approfondir la magie de l’océan). Ici je vais laisser le champ totalement libre. Il y aura une chanson et juste la piste d’identification / évocation que j’y vois, avec les paroles. Les paroles peuvent être copiées-collées dans un traducteur automatiques pour les non-anglophones, et quand j’aurais le temps je proposerais des traductions mais pas systématiquement (par contre sur Patreon j’avais proposée une véritable traduction expliquée).

Aujourd’hui je commence avec cette chanson partagée hier sur Instagram à la volée :

Evocation :

Freyja Mardöll en quête d’Ödr (Odin / Heimdallr)

Paroles (Musicmatch) :

“Patience, when did you become a stranger?
I hardly know you anymore
Patience, if only we could be together
Won’t you to come knock on my door?

I want to walk with you again
Even if I have to wait
I just want to walk with you again
Tell me it’s not too late

Patience, there’s a shadow in the mirror
It’s not who I want to be
Patience, I’ve seen you in my mother
She never lost her faith in me

I want to walk with you again
Even if I have to wait
I just want to walk with you again

Everything I thought I knew is fading in the sand
There’s nothing left to hold onto
Every time I lose my ground, I reach out for your hand
I know no one else can save me now but you

I want to walk with you again
Even if I have to wait
I just want to walk with you again
Tell me it’s not too late
I just want to walk with you again
Tell me it’s not too late”