Monthly Archives: mars 2018

Découverte du Floret Oracle !

Oyez, oyez, à tous les amoureux de plantes, et (ou) des représentations victoriennes ! Comme vous les savez sûrement, le célèbre « Victorian Flower Oracle«  publié chez Baba Studio est épuisé. Cependant, j’ai trouvé un autre oracle plus récent qui utilise les mêmes illustrations de J.J Grandville.

Pour celles et ceux qui ne le connaissaient pas, le voici :

Or, au détour de quelques pages internet au hasard ce matin, je découvre le « Floret Oracle » de Limoniume, qui a repris les illustrations de Grandville pour en faire un oracle accessible. Malheureusement voulu « intuitif », le jeu se présente sans livret (je dis malheureusement car la culture victorienne était extrêmement codifiée, et les fleurs ont des symboliques spécifiques, donc le prendre comme un jeu intuitif ça risque de faire flop). Les photos de l’auteur sont vraiment très mauvaises, pas très nettes et sombres, donc je préfère donner les références du site d’impression :


Quelques précisions :
- Les cartes sont petites ;
- Le jeu est livré sans boîte ;
- Je n’ai pas eu le temps entre les mains donc je ne connais pas sa qualité ;
- Il est a priori sorti entre 2014 et 2016 (date à confirmer)
- Son prix est de 20,16 dollars à l’heure où j’écris, sans les frais de port.
Vous le trouverez sur ce site d’impression à la demande.


J’ai trouvé une vidéo où l’on peut en voir les cartes :

Nouveautés de Printemps

Voici les deux derniers arrivés ce printemps. Un drôle de package quand on connaît mon histoire.

L’oracle Féminitude était extrêmement en vogue en 2008-2012, on le voyait « partout » sur la sphère païenne, à cause de son thème féminin sacré, du travail des archétypes, et des peintures de la célèbre Myrrha. J’avais utilisé le petit module de tirage gratuit en ligne du Souffle d’Or, mais jamais je ne l’avais acheté. Quelque chose bloquait, je n’ai jamais souhaité travailler « le féminin sacré » tel qu’il était présenté. J’avais pris les cartes pour travailler à la conscience et à l’évolution simplement, et les extraits du livret ne me parlaient pas vraiment… J’avais entrepris de réécrire un livret de méditation entier avec mes « élans » sur chacune des cartes (c’est chiant de voir les choses en grand haha) sur l’ancien blog. Quand j’ai vu que ma sœur avait choisi de m’offrir celui-ci dans la liste que j’avais donnée, j’ai trouvé ça drôle. Comme une demande tacite : est-ce que c’est le moment de reprendre le travail avec ce jeu ? De reprendre l’écriture de ce projet ? On verra ce qu’elle choisit… et paf, ça n’a pas loupé.

Le deuxième était vraiment une grosse hésitation de ma part, The Good Tarot de Colette Baron Reid. D’un côté j’adore ce que fait Colette, ses oracles sont espiègles, enfantins, et pourtant les messages ne sont pas niais, bien au contraire. Ce sont des grands outils d’évolution. J’avais surtout travaillé avec le Enchanted Map Oracle que je possède, mais j’avais aussi effectué des tirages en ligne avec d’autres jeux il me semble. A côté de cela… je ne suis vraiment pas fan du travail graphique qu’elle choisit. Parfois ça m’amuse, l’énergie me porte (j’ai été très attirée par les couleurs pastels de son Wisdom Oracle par exemple) parfois je trouve le travail de photomontage juste bâclé ou vide, un personnage au centre, et rien autour, ou peu de détails. Mais les textes des livrets, s’ils sont courts, sont parfois très bons. Comme dit, le Enchanted Map a vraiment trouvé un équilibre, ni trop court, ni trop long, et le contenu est intéressant et profond psychologiquement. Alors ce nouvel outil, The Good Tarot, c’était pareil. La première fois que je l’ai vu, j’ai été soufflée. Contre toute attente, je le trouvais enchanteur, plein de poésie, avec des énergies très marquées pour chaque suite. Et plusieurs semaines / mois plus tard… Plus rien. Je le trouvais creux, avec aucun travail symbolique sur les arcanes mineures. Que faire ? J’ai tendance à me dire que ma wishlist est tellement longue, si je ne suis pas entièrement convaincue par un jeu, alors je ne le prends pas ! Pas de gâchis ou de regret comme ça. Et puis, je ne sais pas. Une autre partie de moi a eu envie de voir. De tester avec l’objet entre les mains, de laisser une chance. Peut-être que ça parlait à mon enfant intérieur ? Peut-être que le livret apporte des choses intéressantes comme l’Enchanted Map ? Aussi, je pense à mes clients, qui peut-être aimeront eux ce jeu-là, et puis à l’étude, au sens strict, à comparer mille arcanes ou mineures entre eux / elles pour en extraire quelque chose. (Sans parler du fait que je découvre le troc de tarots, je me décide à ne pas acheter que du neuf pour certains jeux de base, et donc j’ai commencé à dresser une liste de ce que je pourrais troquer ou revendre. Du coup, j’ai moins peur d’acheter un jeu, de prendre certains risques, car je me dis que je pourrais « laisser aller » ce qui ne me convient pas. Ca me permettra aussi de donner une certaine cohérence dans ma collection, de garder le « taux énergétique » vibrant d’une certaine façon, on ne conservant pas des « poids morts ».)

Ce qui me rendait curieuse aussi, c’est que j’ai longtemps « combattu » (aka, débattu et râlé sur internet, sur des forums, des blogs, et sur FB) les niaiseries et absurdités du « New Age ». Un tarot qui se présente comme un « Good Tarot » ? Vraiment ? Forcément par provocation et curiosité, il me fallait voir ça de plus près haha. Sans rire, comme Colette effectue souvent du très bon travail, je me demandais ce qu’elle avait voulu dire par là. Un tarot uniquement bon ? Ou autre chose ? du coup je l’avais mis sur une petite liste à part, pour des cadeaux pas chers, au cas où. Et pareil, parmi moult autres jeux, celui-ci a été choisi. Alors on va lui donner une chance !


Bref, on ne manque jamais de quoi jouer ou travailler avec une collection, mais voici deux nouveautés qui me travaillent. ^^
PS : pour ceux qui seraient intéressés, il y a 20% de réduction sur n’importe quel tirage de la boutique etsy.