Le Mystère de la nouvelle année

A ma grande surprise, mon nouveau compagnon a choisi de m’offrir spécifiquement quelque chose pour m’encourager dans mes passions et les choses qui m’importent, allant explorer ma wishlist et m’offrant le Tarot d’Ostara pour Noël. C’est un véritable plaisir de découvrir ce jeu qui m’attirait depuis longtemps ; c’est une amie qui me l’avait montré pour la première fois, j’en avais raté sa campagne indépendante lorsqu’il était encore à tirages limités, la mort dans l’âme.

 

Comme beaucoup d’entre vous doivent l’expérimenter, quand on ouvre un jeu de tarot, on salive bêtement en regardant les cartes une à une. Et une deuxième surprise est venue se glisser dans le paquet : je n’avais pas de 6 de coupes, mais un 2 d’épées à la place, si bien que je me suis retrouvée avec deux 2 d’épées. Autant dans un autre cas j’aurais peut-être laissé cela de côté sans y réfléchir, autant ici j’ai ouvert le jeu entre Noël et le Nouvel An, en pleine période traditionnelle du Solstice d’hiver (souvent appelé Yule). Du coup, je me suis mis à me demander comment interpréter ce « manque » et ce doublon. J’ai quelques pistes, qui vont probablement reposer dans un coin pendant un moment, mais j’aurais le 6 de coupes et le 2 d’épées en tête dans l’année à venir, comme sorte de cartes guides. Comment verriez-vous cette dynamique si vous aviez reçu le même jeu, avec le même défaut, au nouvel an ?

Au passage, j’en profite pour vous souhaiter à tous une excellente année 2018. Pour ma part, je souhaite poursuivre toujours plus avant l’aventure de ce blog, écrire plus, tenter quelques vidéos, et ce que j’espère également, c’est d’avoir le grand plaisir de vous lire et de continuer à échanger autour des cartes.

Plonger dans les eaux

Rien qui ne n’apparaisse certain et évident, et pourtant, au fil des semaines, c’est bien de cela qu’il s’agit : plonger. Après avoir tourbillonné, dansé à la surface, m’être absorbée dans les effluves qui remontaient des profondeurs, il a bien fallu reconnaître la puissance de ce qui se tramait dessous et s’arrêter un instant. C’est bien de prendre son temps parfois, et de tâter la température de l’eau comme un chat… Mais c’est aussi une fuite.
.
La Reine de coupe est traîtresse en ce qu’elle peut facilement renvoyer une jolie image de soi, pleine de magnanimité et de « maîtrise » des flux. Cependant, si elle n’y prend pas garde, elle est également capable de se laisser absorber dans sa vision, dans les jeux à la surface du calice de vision (scrying bowl), de se laisser emporter par les flux passivement. La scène est paisible, presque idyllique. Mais quand on suit son regard, on remarque qu’il n’est pas là.
.
« Dig deeper. » 
.
La réponse n’est pas par là. Alors approche-toi. Plonge dans ses yeux : que vois-tu ? Où te trouves-tu ?
.
Un peu trop gros pour être une coïncidence, c’est la Grande Prêtresse qui se trouve derrière la Porte des Eaux. Inclinée dans son versant sombre, caractéristique du Revelations Tarot, elle apporte directement sur un plateau l’Ombre (shadow work) qui a été repoussée jusqu’ici avec un peu trop de légèreté. Tu ne veux pas voir ? Que crois-tu qu’il va se passer si tu refuses ? Si tu laisses l’inconscient mariner dans son jus, il prendra facilement le pouvoir pour te submerger.
.
Tu veux guérir et laisser le passé derrière-toi ? Alors fais-tomber le masque.
.

Quel est ton jeu le plus cher et celui le moins cher ?

Une excellente question de Celia pour les curieux ! Le but n’est pas du tout de faire une compétition, ça n’est pas son genre… Je pense que c’est sympa de voir ce que se permette les autres ou pas, d’apprécier le caractère tout personnel d’un jeu qui nous fait rêver et pour lequel on procède à un achat « haut budget » (ce qui est très relatif).

Sa propre vidéo ci-dessous :

 

Mes jeux les plus chers…

J’ai dû fouiller mes listes haha, car je ne retiens absolument pas ce genre de choses. Je me suis aperçue qu’au début de ma collection, mon prix le plus cher était de 40 à 45 euros (le Mary El, le Daniloff 2010, etc). Ensuite j’ai augmenté petit à petit mon prix pour des pièces limitées ou très particulières.

  • True Black Tarot : alors celui-là, il a explosé mon budget! C’est le petit dernier. J’étais vraiment hésitante, dégoûtée d’être arrivée à un moment où le jeu était si cher (alors que la campagne n’était pas terminée). Les premiers étaient autour de 50, mais la quantité prévue était toute petite, et les deux autres paliers étaient croissants, jusqu’à 70 USD, sans les frais de port! 92 USD pour l’envoi vers la France… J’ai hésité, mais entre la beauté du jeu, et sa qualité unique telle que je n’en avais jamais vu avant…. (cartes épaisses, entièrement mates et profondes, très difficile à rayer, et résistantes à l’eau !)  Pour vous rincez les yeux, c’est sur la page kickstarter du projet.
  • Le Tyldwick Tarot, qui m’avait sidérée à l’époque, arrive juste derrière : 66,48 euros. (Revue par ici)
  • Le Spirit de la Lune : 55,65 euros (60 USD)
  • Light Vision Tarot : 55,59 euros (75 USD)
  • Flowers of the Night Oracle Cards (kickstarter, avec Book) : 52,15 euros (conversion USD) (Déballage vidéo ici)
  • The Golden Moth Oracle : 52,35 euros. (Revue par ici)
  • The Oracle of Echoes : 49,84 euros (51,50 USD)

Mes jeux les moins chers

C’est là que j’ai été le plus surprise, car on oublie très vite ! J’ai procédé à différentes classifications pour donner des idées.

1°) Evidemment, les jeux Lenormand sont généralement plus petits et donc moins chers, je les place à part du coup. Pour ceux qui l’ignorent, le prix de base neuf se trouve entre entre 6 et 8 euros environ (ex1). Ensuite, les jeux plus travaillés augmentent (ex2). (Et le 3e type serait les jeux Lenormand de collection, à édition limitée, mais de fait le prix est cher, donc ça ne rentre plus dans le sujet.)

2°) Ensuite, on trouve des oracles d’occasion, ou des jeux peu chers lorsqu’on saisit quelques promotions (ou parce qu’ils sont de grande distribution).

  • Triple Goddess Tarot : 6,47 (rachat d’occasion)
  • The Enchanted Map Oracle : 8 (rachat d’occasion)
  • The Hobbit Tarot : 12,95 (neuf en promo) (Revue écrite ici)
  • J’ai entre 5 et 10 oracles dont le prix oscille entre 13 et 14 euros. Ex: The Shaman’s Oracle (J. Matthews), le coffret Storyworld Box (J. Matthews).  (neuf en promo)
  • Ghosts and Spirits Tarot : 14,22 euros.  (neuf en promo) (Revue vidéo ici)

3°) Et puis il y a les jeux dont les éditions s’arrêtent, et qui sont tout d’un coup vendus pas chers dans les librairies qui veulent les écouler. Voici plein d’exemples de jeux que je n’ai pas payés moi-même, que l’on m’a offert à la volée pour cette raison.

  • Tarot arthurien (Matthews) : 5 euros (Revue ici)
  • Tarot de Merlin (R.J. Stewart) : 5 euros
  • Tarot du Graal (Matthews) : 10 euros (Revue vidéo ici)
  • Tarots Mayas (Laura Tuan) : 6 euros
  • Tarots Egyptiens (Laura Tuan) : 6 euros (Revue ici)

Cycle de tirages journaliers – Oracle bleu (3)

(les photos sont souvent postées en avant sur Instagram)

 

30, la maison   +   4, le travail

Un tirage concis hier, mais toujours juste. Cette fois-ci ce n’est pas le sens pragmatique qui est à prendre à la lettre. Ma maison n’est pas en travaux. La carte 30 peut représenter l’environnement au sens général, le lieu d’habitation (le concept, pas le bâtiment). Ici, je vois donc une invitation à travailler sur le sens du chez soi, sur le caractère sain du foyer, du lieu de vie. Effectivement, hier des troubles ont fait irruption dans mon lieu de vie, perturbant mon travail, mes humeurs etc. Je dois veiller à garder des frontières claires à certains endroits ou à certains moments.

Cycle de tirages journaliers – Oracle bleu (2)

Hier, le tirage était plus diffus, moins précis que le précédent.

46 – La fidélité

Le titre peut éventuellement nous induire en erreur. Il ne s’agit pas d’un couple dans cette carte, mais bien plus d’un soutien. Ici j’y vois la praticienne avec laquelle j’ai entamé des sessions. Mon deuxième soutien après avoir fait un cycle d’ostéopathie.

56 – l’automne

Oui, alors, effectivement, nous sommes en automne, mais ici je vois un sens plus métaphorique et spirituel. C’est la particularité qui semble se détacher de cet oracle et qu’aime fort : des cartes terre à terre mais qui laissent pointer des « couches » de significations sous-jacentes, et on se retrouve systématiquement (dirait-on) avec à la fois un zoom sur la situation présente et pragmatique, mais aussi sur les enjeux spirituels qui font partie d’une trame beaucoup plus grande. Ici l’automne représente un cycle de clôture, la fin d’une période, une transition, des choses qui tombent… je ne souhaite pas entrer dans les détails personnels de ma vie, mais cela fait sens pour moi. Comme je l’ai mentionné dans le tirage précédent, j’ai entrepris de remédier à certains blocages et à certaines douleurs pour aller de l’avant, et c’est en soi une quête, un cycle. Ici je vois une carte de « confirmation » de ce cycle en cours, qui vient préciser le travail que je fais, accompagnée par des professionnels (ici mon soutien dans la carte 46).

Je me demande ce que l’on pourrait tirer de la récurrence du chiffre 6 en numérologie, si cela aurait un sens qui m’apporte ici.